Coronavirus dans l'Oise : IME, CFA, universités, cinémas, bus... Le point sur les fermetures et les consignes

ILLUSTRATION / Comme depuis plusieurs jours les établissements scolaires de l'Oise (photo) et d'autres régions du pays, les écoles et les crèches d'Ajaccio seront fermées à partir de demain / © FTV
ILLUSTRATION / Comme depuis plusieurs jours les établissements scolaires de l'Oise (photo) et d'autres régions du pays, les écoles et les crèches d'Ajaccio seront fermées à partir de demain / © FTV

À l'annonce du renforcement du stade 2, la préfecture de l'Oise a pris le 7 mars des nouvelles mesures de précaution pour l'ensemble du département, afin de freiner la propagation du Coronavirus Covid-19. Quelles structures restent ouvertes ? Quelles consignes à respecter ? On fait le point.

Par Jennifer Alberts


Depuis le 29 février, la préfecture de l'Oise a pris plusieurs arrêtés pour mettre en place des mesures de restriction des rassemblements et des déplacements.

Établissements scolaires 

Les crèches, écoles maternelles et primaires, collèges et lycées, publics ou privés, sont tous fermés à compter du 9 mars et jusqu'au 22 mars. La seule crèche échappant à l'interdiction est celle du centre hospitalier de Beauvais. Les établissements d'enseignement agricole sont également concernés par la mesure, pour la même période. Cela n'empêche pas la tenue des conseils de classes ni des conseils d'administration. Les directeurs d'écoles et chefs d'établissements resteront joignables par mail ou par téléphone. 

Les voyages scolaires à l'étranger et dans les "clusters" sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.
 


Les élèves habitant dans l'Oise mais qui étudient hors du département ne doivent pas non plus se rendre en cours. L'équipe pédagogique leur proposera des solutions alternatives via les outils numériques. Concernant les enseignants et autres personnels des établissements, on leur proposera d'exercer leurs fonctions à distance. Si ce n'est pas possible, "ils bénéficieront d'une autorisation spéciale d'absence jusqu'à ce que leur lieu de résidence ne fasse plus l'objet de mesures de restriction", explique le ministère de l'Éducation nationale

Pour les élèves en apprentissage en entreprise, leur activité est maintenue, dans la mesure où elle ne les oblige pas à être en contact avec des personnes âgées ou fragiles. Les stages en milieu hospitalier ou en Ehpad sont donc suspendus. Pour les stages à l'étranger, il faut attendre les consignes du pays d'accueil. 
 
Dimanche 8 mars dans la soirée, la préfecture de l'Oise a relayé la décision du gouvernement de fermer également les Instituts médico-éducatifs et les Instituts thérapeutiques éducatifs et pédagogiques (ITEP). Ne sont donc pas concernées par cette mesure les structures prenant en charge des enfants et des jeunes de façon permanente et continue, 365 jours par an, pour lesquels une autre modalité de prise en charge n’est de fait pas envisageable.
 
Les parents des enfants et des jeunes concernés par cette mesure ont été directement et individuellement informés par l’établissement d’accueil. L’ARS a demandé à chaque établissement d’adapter les modalités d’accompagnement de chaque enfant à sa situation personnelle et à son environnement familial, de façon à ce que la continuité des soins indispensables aux besoins de l’enfant ou du jeune soit assurée. L’Agence régionale de santé a par ailleurs demandé à chaque établissement qu’un lien permanent soit maintenu avec la famille. Ainsi, deux modalités de prise en charge ont été proposées aux familles :
  • soit un retour au domicile des parents, avec si besoin une prise en charge en ambulatoire par un professionnel de santé.  Les parents qui ne disposent pas de mode de garde sont invités à contacter leur employeur, qui se rapprochera de l'Assurance Maladie afin de bénéficier d'un arrêt de travail pour assurer la garde de leur enfant;
  • soit un accueil dans un établissement non concerné par cette mesure.
 

Enseignement supérieur

Les établissements d'enseignement supérieur ne sont pas concernés par l'arrêté préfectoral. Leur fermeture ou non se fera donc à l'appréciation des directions d'établissements.

L'université de Picardie-Jules Verne a néanmoins adapté son organisation. Le site de Creil, déjà fermé depuis le 29 février, ne rouvrira pas avant le 15 mars au plus tôt. Les trois sites de Beauvais restent ouverts, les étudiants peuvent s'y rendre sans restriction, mais les cours ne seront pas dispensés sur place. L'enseignement se fera à distance. 
 

L'Université technologique de Compiègne quant à elle sera ouverte le lundi 9 mars. Une réunion de crise y sera organisée pour décider de la poursuite ou non des cours pour les jours suivants. 

L'école UniLaSalle de Beauvais prévoit de rester ouverte, tout en adaptant les cours en fonction des personnels qui ne peuvent pas venir travailler, parce qu'ils sont confinés ou doivent garder leurs enfants. Les entretiens de candidats se feront probablement par visioconférence pour que les lycéens n'aient pas à se déplacer sur le campus. 
 

Comme le ministère de l'Éducation national estime que les adultes sont plus capables de respecter les mesures sanitaire, les étudiants qui suivent des formations post-bac (BTS, classes prépas...) au sein de lycées pourront être accueillis. Il appartient aux chefs d'établissement, en lien avec le rectorat, de choisir son organisation : l'enseignement à distance doit être privilégié, lorsque la présence des étudiants est nécessaire, il faudra s'assurer que les conditions sanitaires soient au rendez-vous. Pour le moment, ceux qui sont en internant de doivent pas s'y rendre. Des consignes leur seront communiquées prochainement.

Loisirs

Les cinémas et théâtres ne sont pas non plus tenus de fermer, mais ils ne doivent pas dépasser 50% d'occupation par salle et demander aux spectateurs d'occuper une rangée sur deux. Dans les "établissements d'activités ludiques en intérieur", il ne peut y avoir plus de 30 clients en simultané. Les bowlings doivent disperser leurs clients en utilisant une piste sur deux. 

Les bars et les restaurants peuvent rester ouverts, à condition que "leur configuration offre aux clients un espacement limitant le risque de transmission de virus". En revanche,les discothèques doivent fermer et les concerts sont annulés. 

Vie quotidienne

Les entreprises sont invitées à poursuivre leur activité, mais à annuler les séminaires et à privilégier le télétravail. 

Les supermarchés et grandes surfaces ne sont pas visées par l'interdiction et les marchés sont autorisés à condition qu'il ne puisse pas y avoir de "concentration signifivative de clients." 

Les rassemblements sont en principe interdits, mais la préfecture précise que cela ne concerne que les événements politiques, culturels ou sportifs, ainsi que les brocantes et les foires. Les mariages ou les enterrements peuvent être célébrés. Elle précise toutefois que "les rassemblements collectifs consécutifs à ces célébrations sont interdits."

Les transports publics ne sont en aucun cas visés, mais le trafic pourrait être perturbé si certains personnels ne peuvent pas venir travailler. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus