Coronavirus : dans l'Oise, pour les municipales, on se demande “si on désinfectera les stylos après chaque utilisation”

Dans les communes de l'Oise concernées par le coronavirus, les élections municipales s'organisent tant bien que mal. / © FTV
Dans les communes de l'Oise concernées par le coronavirus, les élections municipales s'organisent tant bien que mal. / © FTV

Lamorlaye, Creil, Crépy-en-Valois, Vaumoise ou encore Lagny-le-sec. 9 villes de l'Oise font partie du cluster mis en place pour lutter contre l'expansion du coronavirus. Les municipales se préparent et à une semaine des élections, des mesures spécifiques ont été mises en place.  

Par F. Castaingts

"On a acheté mille stylos !" Le maire de Lagny, Didier Doucet (Divers) candidat à sa propre succession explique : "L'an dernier nous avons eu 960 électeurs pour les 2000 habitants que constituent la commune. Avec mille stylos, on pense que cela devrait suffire pour respecter les mesures d'hygiène pour éviter les risques de transmission du virus. D'autant qu'on leur a aussi demandé de venir avec leurs stylos personnels par mesure de précaution."

Pour les neuf villes de l'Oise touchées par les mesures de précautions contre l'expansion du Coronavirus, les municipales se préparent avec des dispositifs particuliers, principe de précaution oblige. Car le virus a fait neuf morts dans le département, a annoncé ce lundi 9 mars l'Agence régionale de santé. 
 


La préfecture a renouvellé ses consignes de sécurité dans ces communes. "Elles sont assez simples", explique le directeur du cabinet au maire de Lamorlaye, Didier Kessler. "Chaque bureau de vote disposera de gels hydroalcooliques et nous veillerons à ce qu'un espace d'au moins un mètre entre chaque électeur soit respecté. Des visuels rappelant les consignes seront installés à l'entrée de chaque bureau. Mais on en est encore à se demander si l'on va mettre à disposition des gants, ou bien si l'on désinfectera les stylos après chaque utilisation."

Pour le maire de Lagny-le-sec, à une semaine du scrutin, la réflexion tourne aussi sur la configuration des bureaux de vote : "On va créer un nouveau circuit de circulation, lorsqu'on vient chercher son enveloppe et lorsqu'on la dépose dans l'urne, pour éviter les concentrations de population à un même endroit. Mais de manière générale, il n'y a vraiment aucune inqiétude à avoir. On essaye de rassurer la population pour que cela ne les empêche pas de voter."

Vers une plus forte abstention ? 

Le Covid-19 aura-t-il une répercussion sur la participation aux élections municipales ? Pour Jean-Claude Villemain, maire de Creil (PS), la question est de savoir s'il est possible de renforcer les votes par procuration. "A Creil, nous avons cinq EHPAD, sans compter les personnes âgées qui vivent à leur domicile, et à qui on leur a demandé de se déplacer le moins possible. J'ai donc contacté la préfecture pour savoir si les agents assermentés pouvaient se déplacer pour réaliser des procurations comme cela se fait lorsqu'on est hospitalisé."
Et d'ajouter : "j'ai évoqué l'éventualité de mettre en renfort les policiers municipaux pour aider les officiers de police judiciaire (police nationale). Reste à savoir si cela rentre dans le cadre légal. J'attends la réponse du ministère de l'Intérieur."

Didier Doucet renchérit : "C'est vrai que les personnes âgées sont celles qui se déplacent le plus pour voter. Je crains que, face au coronavirus, nombre d'entre elles se résignent à rester à la maison." S'il se veut rassurant, le maire de Lagny-le-Sec est lucide quant à la participation au scrutin du 15 mars : "Je me représente et à Lagny, c'est la seule liste. Les gens pourraient se dire qu'il n'y a pas d'enjeu et avoir encore moins envie prendre de risques pour aller voter.

Jean-Claude Villemain, le maire de Creil conclue : "On interdit aux personnes les plus fragiles de sortir, mais encore faut-il qu'elles puissent voter, d'une manière ou d'une autre."
  

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus