La députée de l'Oise Carole Bureau-Bonnard nommée présidente de l'Assemblée nationale par intérim

Carole Bureau-Bonnard a remplacé épisodiquement François Rugy au perchoir de l'Assemblée nationale. Le remplacement sera cette fois un peu plus long. / © Jacques Demarthon/AFP
Carole Bureau-Bonnard a remplacé épisodiquement François Rugy au perchoir de l'Assemblée nationale. Le remplacement sera cette fois un peu plus long. / © Jacques Demarthon/AFP

Carole Bureau-Bonnard, députée de la 6e circonscription de l'Oise (Compiègne-Nord; Noyon) et vice-présidente de l'Assemblée nationale, remplace au perchoir François de Rugy, parti diriger le ministère de la Transition écologique. Elle voit sa nouvelle fonction comme "une chance et un honneur".

Par V. P.

C'est un véritable jeu de chaises musicales. La député de la 6e circonscription de l'Oise Carole Bureau-Bonnard a été nommée présidente de l'Assemblée nationale, mardi 4 septembre. Âgée de 51 ans et masseuse kinésithérapeute à Noyon (Oise), elle remplace François de Rugy, désigné le même jour ministre de la Transition écologique à la place de Nicolas Hulot, démissionnaire le 29 août dernier.

"C'est une chance et un honneur," a réagi Carole Bureau-Bonnard. Elle a accepté un poste par intérim : le protocole veut qu'en sa qualité de vice-présidente de l'Assemblée nationale, elle occupe la fonction en attendant l'élection du prochain président. Les futurs candidats ont jusqu'au 5 septembre au soir pour se déclarer, et Carole Bureau-Bonnard n'exclue pas de faire la démarche. "Cela peut toujours amener du débat," confie-t-elle. Ses collègues de LaREM Richard Ferrand (Finistère) et Yaël Braun-Pivet (Yvelynes) ont déjà annoncé vouloir se présenter.


Une rencontre avec le prince héritier du Japon

Bousculée lors de sa première intervention au perchoir de la chambre basse, Carole Bureau-Bonnard a pris de l'expérience. "Maintenant je maîtrise la séance," assure l'intéressée. Elle devra aussi assumer ses responsabilités en dehors du palais Bourbon... et rapidement : jeudi 6 septembre, elle s'envolera pour Halifax, capitale de Nouvelle-Écosse au Canada, pour rejoindre le sommet des présidents d'Assemblées nationales du G7. Le mardi suivant, la députée recevra le prince héritier du Japon Naruhito.

La Constitution française fait du président de l'Assemblée nationale l'une des fonctions les plus importantes de la République. L'ordre protocolaire le désigne quatrième personnage de l'État, après le président de la République, le Premier ministre et le président du Sénat.

 

Sur le même sujet

Les gens des Hauts : Tourcoing, la ville aux mille visages

Les + Lus