Fin de grève à La Poste de Thourotte : les salariés mobilisés ont obtenu satisfaction sur la plupart de leurs revendications

Après 13 jours de grève, des négociations ont eu lieu lundi 6 novembre entre les syndicats et la direction de La Poste à Thourotte. Les salariés étaient mobilisés pour obtenir de meilleures conditions de travail, une partie de leurs revendications ont été satisfaites.

"Les collègues sont très contents, ils reprennent avec le sentiment d'une victoire très importante" se réjouit Jérôme Pottier, secrétaire général de la CGT FAPT de l'Oise.

Cette victoire, c'est la satisfaction d'une partie des revendications des salariés grévistes de La Poste de Thourotte.

Mobilisés pour une grève illimitée depuis le 25 octobre, ils attendaient de pied ferme les négociations avec la direction, qui ont commencé à 9 heures, lundi 6 novembre. L'issue étant satisfaisante, les employés de La Poste de Thourotte reprendront le travail mardi 7 novembre.

Des titres restaurant et une prime

Les revendications des grévistes étaient multiples : obtenir des titres restaurant, une prime de 400 € (c'est-à-dire la prime "pouvoir d'achat" annoncée par le gouvernement pendant l'été), mais aussi s'opposer à une réorganisation qui devait intervenir en novembre et impliquait la suppression de quatre des 23 tournées assurées par les postiers de Thourotte.

"Les collègues vont avoir des titres restaurants, une prime de 200 € minimum et les tournées seront conservées, même quand il y a des départs en retraite, détaille Jérôme Pottier. La réorganisation (...) ne se fera pas avant l'année prochaine. Ce qui comptait vraiment, c'était qu'elle ne se fasse pas 'telle quelle' car on allait droit dans le mur, donc ça nous laisse le temps de reconstruire un dialogue avec la direction, qui n'avait pas eu lieu."

Le syndicaliste salue le fait que la direction ait accepté d'échanger avec la CGT, qui représente 48 % du personnel du site. Les concessions de La Poste sont, d'après lui, dues à l'élargissement de la grève au fil des jours et au soutien croissant des élus et de la population.