Le FC Chambly touché par le variant anglais du Covid-19 : quatre nouveaux cas positifs parmi les joueurs

Depuis plusieurs jours, les cas de Covid-19 se multiplient au FC Chambly. Le club confirme la présence du variant anglais du virus après la découverte de quatre nouveaux cas positifs parmi les joueurs.

Les joueurs du FC Chambly à l'entraînement
Les joueurs du FC Chambly à l'entraînement © FTV

Selon un communiqué du club mardi 9 février, quatre nouveaux joueurs du FC Chambly sont positifs au Covid-19. Le club confirme ainsi la présence du variant anglais du virus à la suite de nouveaux tests réalisés lundi. 

13 personnes positives

À ce jour, 9 joueurs de l’effectif professionnel, 3 membres du staff et 1 membre de l’encadrement sont actuellement positifs. Déjà touché par le virus, le FC Chambly avait dû se passer de quatre de ses joueurs lors de la 24e journée de Ligue 2 face à Sochaux. "On a été touchés par le Covid classique en début de saison, on avait un cas de temps en temps qui repassait négatif dès la semaine d'après. Or là on est touché par le variant british et c'est compliqué parce que tous les trois jours on fait des tests et à chaque fois on déclare 3 ou 4 cas de plus", souffle l'entraîneur Bruno Luzi. 

Une situation problématique en plein championnat. Pour le moment, le FC Chambly doit toujours affronter Clermont samedi. "Selon le protocole de la LFP, il faut plus de 10 joueurs absents dans la liste des 30 pour remettre le match. Je pense de toute façon que d'ici samedi il y aura d'autres cas", affirme l'entraîneur, inquiet pour la suite de la saison. "Le problème c'est que ça ne dure pas qu'une semaine. J'ai un joueur ça fait trois semaines qu'il l'a, mes adjoints également et ils ne repassent pas négatifs. Donc en plus ça va durer longtemps et avec séquelles."

Pour le moment les entraînements sont suspendus. Les joueurs et le staff ont comme comme consigne de rester chez eux en attendant que d'autres tests soient effectués. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc chambly football sport covid-19 santé société