Dans l’Oise, des pompiers agressés lors d’une intervention à Noailles

Dans la nuit du vendredi 16 mars, plusieurs pompiers ont été pris à partie par un individu qu’ils tentaient de secourir à Noailles, dans l’Oise. Entre les insultes et les menaces de mort, l’individu a même blessé un pompier au visage. Les soldats du feu ont décidé de porter plainte.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Lionel Vadam
Mauvaise surprise pour les pompiers de l’Oise. Dans la nuit du jeudi 15 au vendredi 16 mars, vers deux heures du matin, une équipe a tenté de porter secours à un individu «malade à domicile ». Sur sa page facebook, Eric de Valroger, président du Sdis de l’Oise, raconte la suite des évènements : « L’agressivité de cette personne, qui possédait des armes blanches, a nécessité une première intervention des forces de l’ordre à son domicile. Finalement, après transport et arrivée aux urgences à Beauvais, la victime s’est une nouvelle fois énervée et a porté un coup de tête au visage du conducteur du VSAV ». 

Coup de tête, insultes et menaces de mort


Le président du Sdis évoque ensuite des « insultes, crachats et menaces de mort » à l’encontre des pompiers. L’agent, ausculté à l’hôpital, présentait une plaie à la lèvre entraînant un jour d’ITT. Toujours selon le récit du président, les sapeurs-pompiers auraient porté plainte le lendemain matin. L’agresseur a, quant à lui, été pris en charge par les services de police appelés en renfort.

« Une fois encore, nous ne pouvons tolérer ce genre de faits qu’il est nécessaire de dénoncer, déplore Eric de Valroger. Je souhaite un prompt rétablissement au sapeur-pompier blessé et à ses collègues confrontés à cette violence inacceptable ». Plusieurs élus locaux, dont Olivier Dassault, député de la 1ère Circonscription de l'Oise, ont réaffirmé leur soutien aux sapeurs-pompiers sur les réseaux sociaux. 


Ce n’est pas la première fois que les pompiers de l’Oise sont pris à partie. En 2016, ils avaient été victimes d’une série d’agression. Et en novembre 2017, ce sont les soldats du feu de Compiègne qui avaient été la cible de jets de pierres et de canettes.


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers