• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

PORTRAIT. Hugo Legros, boxeur oisien en lice pour le titre de champion de France

A 25 ans, Hugo Legros boxe dans le club de Sérifontaine depuis qu’il a six ans. / © N. Corselle
A 25 ans, Hugo Legros boxe dans le club de Sérifontaine depuis qu’il a six ans. / © N. Corselle

A 25 ans, Hugo Legros boxe à Sérifontaine depuis qu’il a six ans. Originaire de l’Oise, le jeune homme se prépare à affronter le champion de France en titre Adel Hadjouis lors du championnat de France des super-coqs le 24 novembre 2018.  
 

Par MCP et E. Montcho

Dans quelques jours, Hugo Legros boxera pour le titre de champion de France dans la catégorie des super-coqs. Le 24 novembre, il affrontera le champion en titre Adel Hadjouis sur ses terres, à Sérifontaine dans l’Oise.

A 25 ans, Hugo boxe dans ce club depuis qu’il a six ans. Discrètement, il a gravi tous les échelons. En attendant ce combat, il poursuit sa préparation : « Je suis impatient car j’ai commencé la préparation mi-août donc ça commence à devenir usant pour le corps. Et même psychologiquement, je déborde d’énergie parce que j’attends que ça ! »
 
PORTRAIT. Hugo Legros, le boxeur oisien en lice pour le titre de championde France
Avec Hugo Legros, boxeur, Brahim Ziouti, entraîneur de Hugo Legros ; Marc Legros, père du boxeur ; Yvan Mendy, boxeur international du Boxing club de Pont-Sainte-Maxence. Un reportage d'Emilie Montcho et Nicolas Corselle.

Face à lui le week-end prochain : le champion de France en titre Adel Hadjouis. Le sociétaire de Rueil-Malmaison défend sa ceinture pour la première fois et il a l’avantage de l’expérience. « C’est un boxeur qui s’installe donc il fait souvent le patron sur le ring, explique Brahim Ziouti, entraîneur de Hugo. Nous, on ne va pas le laisser tranquille, on va le déranger car il faut qu’Hugo aille chercher le titre ».

Pour pouvoir organiser ce combat à Sérifontaine, le club a dû se démener pour trouver des financements. La mairie a mis la main à la poche. Le boxeur Yvan Mendy a également tenu à soutenir le jeune homme. Le Pontois a mis aux enchères les gants de son dernier combat : 500 euros ont été récoltés : « Avec Hugo on se connaît depuis plus de 10 ans et c’est quelqu’un de simple et de travailleur. J’espère contribuer à ce titre ! ».

Si Hugo la remporte, cette ceinture appartiendra un peu à toute cette ville de Sérifontaine qui a tenu à organiser le combat et qui l'encourage jusqu'au bout.
 

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus