Ouibus : un chauffeur contrôlé sans point sur son permis

Publié le Mis à jour le
Écrit par D.R
Photo prise par Sefana, une passagère du Ouibus dans la nuit du jeudi 22 octobre.
Photo prise par Sefana, une passagère du Ouibus dans la nuit du jeudi 22 octobre. © Sefana

Un chauffeur de la compagnie Ouibus a été contrôlé par les gendarmes dans la nuit du 22 octobre. Résultat : il conduisait sans point sur son permis. Une situation dangereuse qui inquiète les usagers et fait réagir les réseaux sociaux. 

Le moins que l'on puisse dire c'est que le trajet en Ouibus (filiale de la SNCF) de Sefana dans la nuit du jeudi 22 octobre n'a pas été de tout repos. Cette étudiante en quatrième année à Sciences Po Lille découvre en plein milieu d'une aire d'autoroute que le chauffeur du bus censé la conduire à Paris n'a plus de points sur son permis, peut-on lire sur le site de la Voix du Nord. 

Assise à l'avant, place 13, Sefana, trouve le chauffeur étrange dès le début du trajet. "Il nous a fait monter sans véritable contrôle des billets. Il a mal attaché sa ceinture et a passé plusieurs minutes au téléphone", explique-t-elle. Parti de Lille à 16 h 40, le Ouibus est rapidement contrôlé par la gendarmerie aux alentours de 18 h et forcé de stationner sur l'aire d'autoroute d'Hattencourt, en Picardie. 


Là, Sefana et les autres passagers attendent trois heures avec des informations parcellaires délivrées au compte-gouttes. Bientôt, le verdict tombe. Un gendarme monte dans le bus et informe les clients que le chauffeur n'a plus de permis valable, ayant perdu tous ses points. "Une dame avec des enfants en bas âge était effarée par la situation", raconte Sefana. Finalement, un autre chauffeur prend le relai et le Ouibus atteint la gare Paris-Bercy à 22 h 50.

 Un post sur la page de Ouibus partagé plus de 1000 fois 

Cette expérience traumatisante, Sefana l'a dépeinte sur la page Facebook de la compagnie Ouibus. Son post recueille 800 J'aime, est commenté plus de 200 fois et partagé plus de mille fois. Sur Twitter, aussi, les réactions outrées sont nombreuses.   

J'ai effectué hier mon premier trajet en bus dans votre compagnie OuiBus sur le trajet "Lille-Paris". On nous avait...

Posted by Sefana Pnlpe on Friday, October 23, 2015

 

Des excuses insuffisantes 

Pour toute réponse, la compagnie Ouibus se contente d'envoyer un mail laconique aux passagers. Ce courrier électronique évoque un simple remboursement pour la "gêne occasionnée".  


Des excuses loin d'être suffisantes pour Sefana. "La conduite sans permis d'un homme avec un bus entier de passagers me paraît plus qu'une simple gêne, commente la jeune fille.Certes c'est une compagnie à prix réduits mais cela ne justifie pas d'être traités comme des usagers de seconde zone."

Pour elle, cet événement pose un vrai problème de sécurité. Contacté par la Voix du Nord, le service de presse de Ouibus pointe du doigt une incohérence dans la législation qui empêche la compagnie de vérifier le nombre de points de ses chauffeurs. Un décret serait en cours de préparation pour remédier à ce problème juridique. 

En attendant, Sefana, ne compte pas reprendre un Ouibus de sitôt. "C'était mon premier trajet en Ouibus après deux mésaventures sur Blablacar, confie-t-elle. Les conditions de voyage sont bonnes et le prix est attractif mais j'attendrai qu'ils prennent des mesures pour assurer la sécurité des voyageurs." 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.