Arques : François et son fils handicapé Jérémy préparent le triathlon Ironman de Nice

A Arques (Pas-de-Calais), François Fradin et son fils Jérémy, handicapé moteur, se sont lancé un défi un peu fou : effectuer ensemble le triathlon Ironman de Nice, le 14 juin 2020.

François et son fils Jérémy à l'entraînement à Arques.
François et son fils Jérémy à l'entraînement à Arques. © FRANCE 3
A 52 ans, François Fradin, triathlète aguerri, s'entraîne déjà pour l'évènement, à vélo, en courant et à la piscine. Le 14 juin prochain, il sera au départ du triathlon Ironman de Nice, une compétition internationale aussi prestigieuse que difficile qui réunit chaque année plus de 2000 concurrents. François ne s'élancera pas seul puisqu'il embarquera avec lui son fils Jérémy, 18 ans, infirme moteur cérébral (IMC).

Pour ceux qui ne connaissent pas cette compétition, un Ironman ressemble un peu aux travaux d'Hercule, puisqu'il combine le même jour une épreuve de 3,8 km de nage en eau libre, une course cycliste de 180,2 km et pour finir l'équivalent d'un marathon, soit 42,195 km de course à pied. 
 
Arques : un père et son fils handicapé préparent le triathlon Ironman de Nice

En septembre, François et Jérémy ont pu faire l'acquisition d'un vélo cargo, achété aux Pays-Bas, grâce à une cagnotte Leetchi. Le jeune homme pourra ainsi s'installer dans un siège à l'avant pendant que son père pédale. Un véritable défi physique pour François puisque le vélo pèse 26 kg et son fils 45 kg. "Moi j'appréhende surtout le vélo", nous confie d'ailleurs Franckie Fradin, son épouse. "La natation, je pense que ça va aller, la natation aussi. Mais le vélo, ce sera très vallonné, donc ça me fait un petit peu peur... je suis une maman."
 
François et Jérémy lors de la réception de leur vélo cargo en septembre dernier.
François et Jérémy lors de la réception de leur vélo cargo en septembre dernier. © Page Facebook En Marche pour Jérémy

Pour la course à pied, le père et le fils disposent depuis deux semaines d'un fauteuil marathon que François poussera pendant l'épreuve. Là encore, ce sont la famille, les copains et les connaissances qui ont contribué financièrement. "Le fauteuil coûte 3700 euros", explique François. "Ça a été financé par toutes les aides que j'ai pu avoir autour de moi. J'ai un copain par exemple qui a organisé une marche qui nous a ramené pas mal de fonds".

Pour la natation, le papa tractera en nageant un bateau pneumatique à bord duquel embarquera Jérémy. Quelques essais ont été effectués l'été dernier lors de leurs vacances, mais les véritables entraînements débuteront au printemps, lorsque la météo sera plus clémentes. Ils se dérouleront à Gravelines, dans le long bassin d'aviron du PAarc des Rives de l'Aa.
 

Sur les traces de Dick et Rick Hoyt 


Jérémy a déjà accompagné son père ou des amis de son père dans des marches, des trails et des semi-marathons. Mais ce triathlon Ironman de Nice est un tout autre challenge. D'autres l'ont déjà réussi. Aux Etats-Unis, Dick Hoyt et son fils Rick, handicapé moteur, ont été des pionniers : ils ont effectué ensemble 229 triathlons - dont 6 Ironman - entre 1977 et 2013. Des exploits qui ont inspiré le film "De toutes nos forces" du cinéaste français Nils Tavernier.   
 
Bande-annonce du film "De toutes nos forces"

Sorti en 2013, ce long-métrage raconte l'histoire d'un père (Jacques Gamblin) et son fils handicapé (Fabien Héraud) qui disputent... l'Ironman de Nice, comme s'apprêtent à le faire François et Jérémy en juin prochain. 

En 2016, Christophe Santini et Kevin Roustand, atteint d'atrophie cérébrale, ont réussi cet exploit, bouclant l'épreuve en 14 heures et 6 minutes.
 
"Courir pour sourire", l'Iron Man d'un jeune handicapé


Une association pour soutenir Jérémy 


Toute la famille Fradin et plusieurs de leurs amis se déplaceront sur la Côte d'Azur en juin pour encourager François et Jérémy. En 2011, l'association "En marche pour Jérémy" a été créé pour aider à financer des soins (notamment dans des structures spécialisées à l'étranger) et des projets autour du jeune homme, scolarisé actuellement à l'EREA de Berck-sur-mer et qui envisage de s'incrire en CAP signalétique l'an prochain.
 

Jérémy en rééducation en Ukraine en juillet 2018.
Jérémy en rééducation en Ukraine en juillet 2018. © Page Facebook En marche pour Jérémy


Jérémy est infirme moteur cérébral depuis sa naissance prématurée en 2002. Il a été mis au monde après seulement 28 semaines de grossesse, avec son frère jumeau, Grégoire, qui, lui, n'a pas eu de séquelles à long terme. Passionné de triathlon, sport qu'il pratique lui-même, le frangin est très impliqué dans ce projet et accompagne régulièrement son père lors de ses entraînements. Mais il ne pourra pas participer à l'Ironman de Nice, aux côtés François et Jérémy. "Je suis trop jeune", regrette-t-il. "Mais je serai sur le bord de la route. J'espère qu'ils vont se faire plaisir et aller au bout".

François, le papa, a déjà bouclé en solo un triathlon Ironman. C'était à Cambrai en 2009. 
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap société sport