Hommage national aux victimes du terrorisme : pour les lycéens de la cité scolaire Gambetta-Carnot, "ça reste gravé dans nos mémoires"

Le Premier Ministre, Gabriel Attal, s'est rendu à la cité scolaire Gambetta-Carnot d'Arras dans le cadre de la cérémonie d'hommage national aux victimes du terrorisme. De quoi raviver de douloureux souvenirs pour les lycéens, après l'attaque terroriste qui a eu lieu dans l'enceinte de l'établissement en octobre dernier.

C'est une journée particulière pour les lycéens de la cité scolaire Gambetta-Carnot d'Arras. Un important dispositif policier encercle l'établissement. Le Premier Ministre, Gabriel Attal, s'est rendu sur place dans le cadre de la cérémonie d'hommage national aux victimes du terrorisme, pour s'entretenir avec les élèves et l'équipe éducative à huis clos.

Le gouvernement a pris la décision d'organiser cette cérémonie à Arras, alors que le 13 octobre dernier, Dominique Bernard, professeur de français à la cité scolaire Gambetta-Carnot, y a été poignardé à mort. C'est la première fois que cet événement a lieu en dehors de Paris.

"C'est dur de parler de ça"

Quelques mois après cette attaque terroriste qui a bouleversé la vie de la cité scolaire arrageoise, l'organisation de cette cérémonie d'hommage ravive de douloureux souvenirs pour les lycéens. "Ça reste gravé dans nos mémoires, témoigne l'une d'entre eux, c'est un moment de tristesse pour tout le monde. On est tous impactés par la situation."

"On y pense comme un acte qui va rester dans notre esprit à tous, ajoute un de ses camarades, mais surtout un acte qu'on ne veut pas revivreAvec toutes ces caméras, on y repense, c'est dur de parler de ça."

Je trouve cette démarche très importante. C'est très symbolique que ce soit commémoré ici à Arras.

Jonathan Aviano

Professeur d'espagnol au Lycée Gambetta d'Arras (62)

L'important dispositif policier, le contrôle des sacs à l'entrée, l'atmosphère autour de l'établissement replonge les élèves et la communauté éducative dans ce mois d'octobre 2023. Jonathan Aviano, professeur d'espagnol au lycée Gambetta le regrette : "Je trouve cette démarche très importante. C'est très symbolique que ce soit commémoré ici à Arras. Ce que je déplore c'est de faire revivre aux élèves une sorte de deuxième confinement, et un post-attentat."

Arras, un lieu symbolique

À Arras, les représentants politiques se sont succédé dans la matinée du 11 mars. Gérald Darmanin, Éric Dupond-Moretti, Nicole Belloubet, Stanislas Guerini, Sarah El Hairy, Fréderic Leturque... ils sont plus de 600 à avoir été conviés à la cérémonie.

► Lire aussi : Hommage national aux victimes du terrorisme : "C’est eux que notre liberté terrorise", revivez la cérémonie à la citadelle d'Arras 

La suite de cette journée d'hommage se déroule dans la citadelle d'Arras, où professeurs et élèves lisent des textes en hommage à Dominique Bernard et toutes les victimes du terrorisme. Gabriel Attal y remettra les insignes de la Légion d'honneur aux cinq personnes de la cité scolaire qui sont intervenues le 13 octobre, le jour de l'attentat.