Hommage national aux victimes du terrorisme : "C’est eux que notre liberté terrorise", revivez la cérémonie à la Citadelle d'Arras

Ministres, élus locaux et corps enseignant sont réunis à la Citadelle d'Arras ce lundi 11 mars 2024 pour assister à la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme. Une première depuis 2020 : l'hommage s'était toujours déroulé à Paris jusqu'à présent. Sa délocalisation à Arras vise notamment à rendre hommage à Dominique Bernard, tué par un terroriste islamiste il y a 5 mois.

"La République se tiendra toujours à vos côtés pour vous reconstruire, pour vous accompagner." Vers 11 heures, le Premier ministre prend finalement la parole en mémoire des victimes du terrorisme en France. Strasbourg, Nice, le Bataclan, Charlie Hebdo... La liste des actes terroristes et des victimes est malheureusement longue.

Gabriel Attal remercie les associations d'aide aux victimes et s'arrête un peu plus longuement sur le meurtre de Dominique Bernard : "Revenir à Arras près de 6 mois après l’attentat terroriste (…) c’est un symbole fort, revenir à Arras pour saluer la mémoire de tous les morts, les souffrances de tous les blessés, la douleur de toutes les familles, c’est un symbole puissant, celui de notre lien."

► À lire aussi : Hommage national aux victimes du terrorisme : pour les lycéens de la cité scolaire Gambetta-Carnot, "ça reste gravé dans nos mémoires"

Le Premier ministre mentionne également l'attentat du 11 mars 2004 à Madrid, la plus grande attaque djihadiste perpétrée sur le sol européen encore à ce jour. "Nous avons compris que nous aussi étions des cibles", souligne-t-il. Le 11 mars est depuis devenu la journée européenne et nationale d'hommage aux victimes du terrorisme. "Une journée de combat pour notre éducation et contre l’endoctrinement de la jeunesse, pour nos valeurs républicaines. C’est la victoire de l’école qui sonnera le glas de tous les obscurantismes, de l’obscurantisme islamiste qui veut mettre à bas nos écoles pour ses valeurs."

C’est la victoire de l’école qui sonnera le glas de tous les obscurantismes, de l’obscurantisme islamiste qui veut mettre à bas nos écoles pour ses valeurs.

Gabriel Attal, Premier ministre

Accompagné d'élèves du lycée Gambetta, pour certains émus aux larmes, Gabriel Attal signe finalement le Livre d'Or, mettant un terme à la cérémonie par la même occasion. Le représentant du gouvernement devrait ensuite se rendre dans différentes communes du Pas-de-Calais touchées par les dernières inondations.

Hommage à Samuel Paty

Une collègue de Samuel Paty et un élève de 3e au collège de Conflans-Sainte-Honorine, racontent la quête de sens qu'ont dû traverser les membres de l'établissement scolaire, suite à l'assassinat du professeur d'histoire le 16 octobre 2020. "Plus rien n'avait de sens", raconte l'enseignante, en remerciant les associations d'aide aux victimes qui lui ont permis de "s'accepter comme victime". "Cela ne revient pas à se plaindre, se morfondre dans son mal-être, mais qu'il s'agit d'une première étape vers la reconstruction."

(Accepter d'être victime) ne revient pas à se plaindre, se morfondre dans son mal-être, mais qu'il s'agit d'une première étape vers la reconstruction.

Collègue de Samuel Paty

À côté d'elle, le jeune garçon retient son émotion. Il se souvient de Samuel Paty, des rumeurs qui circulaient dans la cour de récréation, quelques jours avant son meurtre. Puis il raconte les photos qui ont circulé, montrant l'horreur de la décapitation de l'enseignant. "Les élèves qui ont reçu la photo étaient désorientés, ne sachant pas comment réagir, à 11 ans, devant une telle horreur... Ils n'arrivaient même pas à en parler à leurs parents." Le collégien fait également état de l'après, de la présence médiatique et policière chaque jour devant son établissement scolaire. Un quotidien "proche d'un film de science-fiction".

"Nous verrons toujours ta silhouette"

Après avoir rencontré les élèves de la cité scolaire Gambetta-Carnot, où travaillait Dominique Bernard, le Premier ministre Gabriel Attal est arrivé sur le lieu de la cérémonie. "Dominique, ta silhouette je la vois sur le perron du lycée Gambetta quand nous allions enseigner." Sous le ciel gris d'Arras, deux collègues du professeur arrageois entament la lecture d'un texte écrit par Aurélie Gilles, collègue professeure de lettres de Dominique Bernard. "C'est aussi ça ton pouvoir avec les élèves, tu étais là pour eux, ils l'avaient compris et se nourrissaient (...) de ta passion pour l'homme, des espoirs que tu nourrissais pour eux."

C'est aussi ça ton pouvoir avec les élèves, tu étais là pour eux, ils l'avaient compris et se nourrissaient (...) de ta passion pour l'homme, des espoirs que tu nourrissais pour eux.

Collègue de Dominique Bernard

Une première à Arras

Il est 9h30, la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme doit bientôt débuter à la Citadelle d'Arras, dans le Pas-de-Calais. La semaine passée, le gouvernement avait annoncé que l'hommage ne se déroulerait pas à Paris. Une première depuis la création de l'évènement en 2020, qui s'est jusqu'à présent s'était toujours déroulé aux Invalides.

Une délocalisation liée à une double ambition : celle des associations de victimes, qui militent depuis 4 ans pour que la cérémonie sorte de Paris. Et celle du Premier ministre Gabriel Attal, qui souhaite mettre l'accent sur les enseignants victimes d'attaques terroristes. Il rendra hommage notamment à Dominique Bernard, professeur de lettres assassiné en octobre 2023 à Arras, par un terroriste islamiste.

► À lire aussi : Cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme à Arras : où aller, qui peut y assister, programme, on vous dit tout

Gabriel Attal sera donc évidemment au rendez-vous, accompagné d'élus locaux et de plusieurs ministres dont Gérald Darmanin (Intérieur), Eric Dupont-Moretti (garde des Sceaux), Nicole Belloubet (Éducation), Stanislas Guerini (Fonction publique), Sarah El Hairy (Enfance, Jeunesse, Familles) et Patricia Miralles (Secrétaire d'État chargée des Anciens combattants et de la Mémoire). Pour la première fois, Emmanuel Macron ne sera pas présent durant la cérémonie. Au total 600 personnes sont attendues à la Citadelle.

La visite du Premier ministre dans les Hauts-de-France a débuté à 8h30 par une rencontre en huis clos avec les élèves de Dominique Bernard, suivie d'une prise de parole. La cérémonie commencera réellement à 10h30 et sera jalonnée d'un discours de Gabriel Attal, d'un geste mémoriel et de la signature du Livre d'Or.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité