Les réactions politiques après le meurtre d'un inspecteur des impôts à Bullecourt dans le Pas-de-Calais

Publié le

De nombreuses personnalités politiques ont rendu un hommage unanime à l'inspecteur des finances publiques, tué lors d'un contrôle au domicile d'un propriétaire de dépôt-vente à Bullecourt dans le Pas-de-Calais, ce lundi 21 novembre.

"Cet homme faisait simplement son travail (...) Aujourd'hui, il n'est pas revenu." C'est Gabriel Attal, ministre des Comptes publics, qui a annoncé publiquement la tragique nouvelle devant le Sénat, ce lundi 21 novembre, en milieu de soirée, avant d'observer une minute de silence avec les députés.

Un hommage rendu à l'inspecteur principal des finances publiques, séquestré avec sa collègue puis tué de plusieurs coups de couteau lors d'un contrôle au domicile d'un gérant de dépôt-vente à Bullecourt, près d'Arras, dans le Pas-de-Calais.

"La République pleure l'un des siens"

Dans l'après-midi, Gabriel Attal s'est rendu dans les locaux de la direction départementale des finances publiques, à Arras, en marque de soutien à l'agent du fisc assassiné. " Aujourd'hui, nous pleurons la mort d'un homme, que tous ses collègues rencontrés décrivent comme une figure rassurante, solidaire, un vrai chef d'équipe toujours au côté de ses collègues. La République pleure l'un des siens", a-t-il déclaré à cette occasion.

Tout au long de la journée, une pluie d'hommages unanime a affluée de la part de personnalités politiques de tout bord. Toujours au sein du gouvernement, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur a fait part de ses "condoléances" sur Twitter.

Le président des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a lui tweeté dès le soir des évènements.

Frédéric Leturque (Ensemble !), maire d'Arras, commune voisine du lieu du drame, s'est également exprimé sur le réseau social au lendemain du terrible évènement : "Le Pas-de-Calais est une nouvelle fois percuté par un drame, a-t-il écrit. Nous partageons la douleurs des proches, de sa collègue."

"Soutien aux agents arrageois"

La députée du Pas-de-Calais Jacqueline Maquet, qui accompagnait Gabriel Attal lors de sa visite à la direction départementale des finances publiques, a aussi apporté "son soutien à tous les agents et plus particulièrement aux agents arrageois qui viennent de perdre l'un des leurs."

Marine Le Pen, également députée du Pas-de-Calais, a présenté ses "condoléances" sur son compte Twitter en milieu d'après-midi, évoquant les "conditions indicibles" de ce meurtre. Julien Poix, conseiller régional des Hauts-de-France (LFI), parle lui d'un "meurtre inqualifiable".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité