Main Square Festival : Bring Me The Horizon, l'instant "metal" de l'édition 2019

Le groupe anglais Bring Me The Horizon était le seul représentant de la scène "metal" ce week-end au Main Square Festival d'Arras.

Si leurs compatriotes Shame et IDLES ont pu balancer eux aussi quelques riffs furieux à la Citadelle pendant le week-end, Bring Me The Horizon dépareillait un peu dans cette programmation 2019 du Main Square. LA touche "metal" d'une édition essentiellement teintée de hip-hop grand public et d'électro. 
 


Sur la Main Stage, ce dimanche, le "quota" avait belle allure avec sa scénographie dystopique, ses danseuses flippantes, équipées de masques et de lances à fumée, puis carrément de lance-flammes.
 

Un cauchemar visuel en Technicolor qui illustre parfaitement l'univers désenchanté du groupe de Sheffield.
 
 
"Avant que la vérité ne vous libère, ça va vous faire chier / Avant de trouver votre place, vous allez perdre les pédales !", s'époumonent le chanteur Oliver Sykes et le clavériste/choriste Jordan Fish dans "Mantra" le morceau d'introduction de ce concert arrageois, nommé cette année aux prestigieux Grammy Awards, aux Etats-Unis, dans la catégorie "meilleure chanson rock".
 

Si la France reste un territoire à conquérir, Bring Me The Horizon (nom inspiré d'une réplique du film "Pirates des Caraïbes") est un poids lourd du rock outre-Manche et outre-Atlantique. 
 
 
Ce dimanche à Arras, les premiers rangs du public sont à fond dans le trip. Le reste se montre plus distant. Il faut dire que quand on est venu au Main Square avec ses enfants voir Bigflo & Oli et Jain, le style peut surprendre.
  

Mais sur scène, "Oli" Sykes est dans un bon jour, avec son look mi-vampire, mi-Joker échappé d'Arkham. Ses cordes vocales, qui lui ont parfois joué des tours à force de les pousser à l'extrême, tiennent le coup énergiquement cette fois.
 


BMTH déroule les titres de son nouvel album ("Amo", sorti en janvier dernier), comme le sombre et ironique "Wonderful Life" ("Personne ne se soucie de savoir si je suis mort ou vivant / Oh quelle vie merveilleuse !") ou "Mother Tongue". Mais il n'oublie pas les "classiques" de son répertoire comme "Drown" et "Throne" qui viendront clore leur show arrageois. 
 

Bring Me The Horizon va désormais poursuivre tout l'été sa tournée mondiale qui l'emmènera jusqu'aux Etats-Unis puis au Japon. Ils reviendront en France le 25 août pour le festival Rock en Seine en banlieue parisienne.