Le Main Square Festival va proposer un festival... à distance, à vivre chez soi du 3 au 5 juillet

L'édition 2020 du Main Square Festival d'Arras devait se tenir dans un semaine, le week-end des 3, 4 et 5 juillet. Ne souhaitant pas rester inactive en cette période, l'organisation a décidé de proposer à la place un Main Square TV, à vivre de chez soi, devant son écran, avec des "live" inédits.  

Le public du Main Square, à la Citadelle d'Arras, en 2019.
Le public du Main Square, à la Citadelle d'Arras, en 2019. © Yann Fossurier / France 3
Armel Campagna, le directeur du Main Square, a rassemblé ses équipes ce vendredi à la Citadelle, là où aurait dû se tenir dans une semaine l'édition 2020 du festival arrageois. Mais l'épidémie de Covid-19 est passée par là et tout a dû être reporté à l'année prochaine. 

Deux têtes d'affiche ont déjà confirmé leur présence pour 2021 : le chanteur et musicien anglais Sting et le duo américain Twenty One Pilots.

"Une grande majorité du public a conservé son billet pour l'année prochaine, ce qui est très positif", nous a confié Armel Campagna ce vendredi. "On s'est senti un peu nostlagique ce matin à la Citadelle, ça remue le couteau dans la plaie. Mais ça m'a fait du bien de revoir les équipes. On s’est dit qu'il fallait quand même un truc, un projet sur lequel travailler". 

Faute de pouvoir accueillir des festivaliers à la Citadelle, le Main Square va donc s'inviter chez eux du 3 au 5 juillet avec "Main Square TV" : trois jours d'antenne à vivre sur le site internet et la page Facebook du festival arrageois.
Le programme complet a été dévoilé ce vendredi. Il proposera des rediffusions d'anciens concerts des précédentes éditions mais aussi de l'inédit. "Ce sera trois vraies journées de festval virtuel", insiste Armel Campagna.

Côté rediff', on pourra revoir les passages à la Citadelle de Seasick Steve (2017), Xavier Rudd (2017), Vald (2017), The Inspector Cluzo (2017), Thylacine (2017) Girls in Hawaii (2018), Damian Marley (2018), Wolf Alice (2018), Queens of the Stone Age (2018), Paul Kalkbrenner (2018), Miles Kane (2019), Rival Sons (2019), Editors (2019), Macklemore (2019) ou encore Arnaud Rebotini (2019). 
Le rappeur américain Macklemore au Main Square Festival l'an dernier.
Le rappeur américain Macklemore au Main Square Festival l'an dernier. © Yann Fossurier / France 3
Pour ce qui est du rayon frais, Main Square TV proposera deux "live" inédits enregistrés à la Citadelle : Marcel et son Orchestre vendredi 3 juillet à 21h10, Skip The Use & Last Train samedi 4 à 20h.
Skip The Use au Main Square 2019
Last Train, jeune groupe rock français, sera de nouveau à l'honneur dimanche 5, avec la diffusion à 19h50 d'un documentaire ("The Big Picture") en immersion dans les coulisses de leurs créations.
Last Train aux Vieilles Charrues en 2016.
Last Train aux Vieilles Charrues en 2016. © HUGO MARIE/EPA/MaxPPP

De nouvelles annonces pour l'édition 2021

"On va aussi diffuser les concerts des trois lauréats du Tremplin enregistrés au Pharos d'Arras (les Boulonnais de Pastel Coast, le du électro lillois Betical et le rappeur lillois Midos Ladowz), dévoiler le début de la future programmation du Bastion (scène dédiée aux groupes et artistes régionaux)", détaille Armel Campagna. "On a invité des spectateurs prendre l'apéro et discuter avec des artistes comme Henri PFR. Il y aura des recettes de cuisine avec la Terrasse des Chefs, des recettes cocktail, des tutos sur le recyclage...". Sans oublier quelques DJ set électro depuis les cabanes "Greenroom" très prisées depuis deux ans par les festivaliers... 
 
Main Square TV sera aussi l'occasion pour plusieurs artistes d'annoncer leur présence au Main Square 2021. "Ils ont enregistré des messages personnalisés", explique le patron du festival. "On aura au total une douzaine de nouveaux noms pour 2021. De notre côté, notre priorité, c'est de faire revenir les artistes programmés sur 2020. Mais certains ont déjà changé leur plan de tournée pour 2021-2022 et ne pourront sans doute pas venir".

Reste les incertitudes liées à l'épidémie de coronavirus... "On est dans une activité où on ne peut et on ne veut pas faire de la distanciation sociale", affirme Armel Campagna qui travaille par ailleurs pour Live Nation, l'un des plus gros organisateurs de spectacle au monde. "On verra en fonction de l'évolution du virus. Ce sera sans doute compliqué d'organiser des concerts d'ici la fin de l'année, mais j'ai bon espoir pour le printemps et l'été prochains". 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
main square festival culture musique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter