Pourquoi Boubers-sur-Canche est-il l'un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Son église, ses ruelles traversées par la rivière la Canche ... Son histoire et ses fleurs... On vous fait découvrir Boubers-sur-Canche, un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

En plein cœur du Pas-de-Calais, bienvenue à Boubers-sur-Canche ! Voilà un village de 590 âmes. Des fleurs partout, une rivière trésor des pêcheurs, quelques noms de rues intrigants, une ancienne filature, des cafés où il fait bon s'installer ... Boubers a du caractère. Car sans s'en rendre compte, le village est devenu un des lieux touristiques de la région.

Régulièrement labellisé "village fleuri" et "village patrimoine", il fait bon vivre à Boubers-sur-Canche !
 


C'est où Boubers-sur-Canche ? 


Situé entre Arras et Montreuil et à proximité de Saint-Pol-sur-Ternoise, le village est traversé par la départementale D340.

Pour s'y rendre en bicyclette, la gare la plus proche se trouve à Hesdin à 16 km de là. Il vous faudra donc suivre les bords de la rivière la Canche et traverser des villages plus bucoliques les uns que les autres...
  

Ce qu'il faut savoir sur Boubers-sur-Canche 

Bobert ou Budbers au XIe siècle, Butbert et Bobers au XIIe siècle et même Bobiers en 1266 ... aussi Boëberk, puis Bouberch et enfin Boubers. Depuis le Moyen-âge, le village a connu de nombreuses appellations. 

Ce n'est qu'au XIIIe siècle, qu'un titre seigneurial apparaît à Boubers. Vers 1530, les terres de la commune entrent dans la famille de Berghes dont Eugène de Berghes, l'un des fils, est fait prince par Charles II, roi d'Espagne. Jusqu'à la Révolution, le village de Boubers restera une principauté. 

Au XIXe siècle, le château est racheté par Guillaume Ternaux pour le transformer en filature. Le lieu est propice au développement de l'industrie textile avec la rivière la Canche (seule source d'énergie de l'époque) et la culture du lin (l'activité principale de la région à l'époque).
 


Myosotis, pensée, iris et fuchsia... Que ce soit près de la rivière, aux abords des maisons, sur les chemins communaux, partout vous croiserez des fleurs colorées. En 1959, Boubers-sur-Canche devient le premier village à recevoir le label "Ville fleurie". Depuis, à la manière des étoiles du guide Michelin, Boubers a été parée de quatre fleurs, ce qui est exceptionnel dans la région. 
 

 
 


Depuis 2011, la commune a aussi été distinguée par le label "Village patrimoine" du pays d'Artois. De fait, la ville répond à plusieurs critères : celui de ne pas dépasser les 1000 habitants, de présenter une qualité patrimoniale, architecturale et paysagère ainsi qu'un circuit itinérant pour découvrir le village tout en oeuvrant à la préservation de l'environnement et du cadre de vie. 
 


Les incontournables de Boubers-sur-Canche 

Construite au XVIIe, l'église Saint-Léger fait partie des quelque rares églises possédant un clocher-porche surmonté d’une flèche en pierre à crochets.
 

Cette particularité architecturale est caractéristique des Pays-Bas méridionaux dont fait partie l’Artois à l’époque de la construction de l’église. Il s’agit également de la seule partie de l’édifice ayant échappé à la destruction révolutionnaire.
 
  

La nef de l'Eglise Saint-Léger fut reconstruite en 1813, le chœur, le transept et la sacristie en 1848. 
 

 


Lors de la Première Guerre mondiale, alors que le village est éloigné du front, Boubers-sur-Canche devient un lieu de repos pour les soldats. Un hôpital militaire y est créé en 1915 et jusqu'à la fin de la guerre, des régiments français, anglais, canadiens et des ouvriers chinois y sont accueillis.


Le cimetière militaire a été entièrement aplani pour ériger ce monument aux morts inauguré en novembre 1920. 
 


Sur la Place du Général de Gaulle, communément appelée place de l’église, vous découvrirez l’entrée principale du château. Composée d’un portail monumental en pierre blanche et couronné d’un grand fronton semi-circulaire, elle permet d’accéder à l’ancienne cour d’honneur du château.
 


En 1272, le seigneur de Boubers possédait déjà un château avec une chapelle. Mais c'est à la fin du XVIIe siècle que Philippe-Ignace de Berghes fait élever le château de Boubers. Le 19 juin 1922, un incendie détruit une très grande partie du château. Ne subsistent que l’aile ainsi que l’enceinte, les écuries, le pigeonnier et différentes dépendances.
 


En 1928, Guillaume Ternaux rachète ce qui reste du château pour y construire une filature. L'industriel parisien adapte les bâtiments du château à ses besoins et installe une manufacture de toile de lin. À sa mort, ses biens sont vendus au baron François Luglien de Fourment, qui transforme l'entreprise en filature de laine. Après un incendie, l'usine est reconstruite. Malgré de nombreux changements de propriétaires, l'usine ferme définitivement en décembre 2009. 
 


Ancienne dépendance du château, la cité Magenta a été aménagée en habitations pour les ouvriers de l'usine, à la demande du baron de Fourment. Elle est composée de sept logements. Son nom est un hommage à la victoire de l'armée de Napoléon III remporta contre les Autrichiens le 4 juin 1859 dans la ville Magenta, en Italie. 
 

 

Des curiosités à ne pas manquer à Boubers-sur-Canche 

Boubers donne une impression de vacances. En flânant dans les ruelles du village ou sur les bords de la Canche, vous pourrez découvrir quelques curiosités à ne pas manquer !

Essayez de tomber sur cette statue de pêcheur, assis tranquillement sur sa chaise. 
 

Ou alors de retrouver la trace de cette rue au nom original, qui doit en faire rire plus d'un. Voilà la rue Ha Ha, surnommée aussi rue des Soupirs ou rue des Amoureux.
 
   
Et arrêtez-vous, dans les cafés du village pour y boire un café bistouille, une limonade à la violette ou y déguster la fameuse saucisse de Boubers, le boudin local.
 
 

Une balade à faire à Boubers-sur-Canche

 

Trois itinéraires de randonnée pédestre avec départ et retour sur la place du village sont possibles : 
  • "La Fontaine" : un circuit d'environ 8 km
  • "L'Ecoucherie" : un circuit d'environ 17 km 
  • "Le Bocage" : un circuit de 16,5 km à commencer à la sortie du village en allant vers le village de Monchel/ Canche. 

À travers ces trois parcours, les promeneurs empruntent des chemins pittoresques, des petits ponts en bois, ils longent la Canche, une ancienne voie ferrée aménagée, ou passent dans des sous-bois.