Après 10 mois de travaux, le fort d’Ambleteuse, "guéri", rouvrira ses portes au public le 3 juillet

Près de 10 mois après les débuts de travaux de réhabilitation, le Fort d'Ambleteuse, sur la côte d'opale dans le Pas-de-Calais, va pouvoir de nouveau accueillir du public à partir du 3 juillet 2021. Des travaux qui ont permis de mettre au jour des vestiges de la construction initiale. 

 

Le fort d’Ambleteuse vient d’achever ses travaux de réhabilitation démarrés en septembre 2020.
Le fort d’Ambleteuse vient d’achever ses travaux de réhabilitation démarrés en septembre 2020. © E.Cocq / FTV

Il est entouré par la Manche, à la merci des vents et du sel. C'est le fort d'Ambleteuse, sur la côte d'opale dans le Pas-de-Calais, classé monument historique depuis 1965.

L’ouvrage militaire construit par Vauban en 1680 donne l’impression qu’il pourrait s’effondrer à tout moment. Heureusement, depuis 50 ans, le fort d’Ambleteuse fait l’objet de travaux réguliers grâce aux bénévoles de l’association des Amis du fort. Et pour venir à bout des nombreuses "pathologies" qui affectent le bâtiment, il faut avant tout, selon le président de l’association, Jean-Yves Méreau, "savoir écouter et observer."

500 000 euros de travaux

Ainsi, pour éviter les infiltrations qui menaçaient la structure, le plancher de la terrasse supérieure a été changé, tout comme le parapet et le pignon de l’écurie. Pour conserver l’aspect historique du fort, le mur extérieur a également été rénové. "C’est comme pour une voiture, précise Jean-Yves Méreau. Quand il y a une pièce qui ne va plus, on la change." Une opération de rajeunissement pour laquelle il a fallu débourser 500 000 euros, financée en partie par l’État et le département du Pas-de-Calais. Ce qui permet à l’association de souffler pendant encore "4 à 5 ans".

Les travaux visent surtout l’étanchéité du bâtiment pour éviter tout risque d’effondrement.
Les travaux visent surtout l’étanchéité du bâtiment pour éviter tout risque d’effondrement. © E.Cocq / FTV

Les travaux ont aussi été l’occasion pour les bénévoles de faire des découvertes archéologiques. "Nous sommes parvenus à retrouver le niveau de l’époque de Vauban, avant qu’il n’ait été rehaussé par Napoléon, explique le président de l’association. Cela fait partie des plaisirs de chantier." Le monument, vieux de 350 ans, est le seul rescapé des sept forts construits entre le XVIIe et le XIXe siècle chargés de défendre le Boulonnais. "La ville d’Ambleteuse a été utilisée successivement par César, Louis XIV, Napoléon et les Allemands, rappelle Jean-Yves Méreau. Le fort est le témoin de cette histoire, c’est un lieu unique."

Prochaine étape : l’Unesco ?

Tellement unique que l’association rêve de le voir un jour inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Une façon de protéger le fort au même titre que d’autres œuvres de Vauban. Le dossier est en cours de constitution, mais il faudra attendre "la fin des travaux le 30 juin et des élections régionales" pour que la demande se concrétise.

Le fort, construit en 1680 par Vauban, pourrait bien un jour être classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
Le fort, construit en 1680 par Vauban, pourrait bien un jour être classé au patrimoine mondial de l’Unesco. © E.Cocq / FTV

Pour l’heure, le projet est soutenu par le président de région Xavier Bertrand et le président du conseil départemental Jean-Claude Leroy.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale nature parcs et régions naturelles patrimoine culture