Boulogne-sur-Mer : une jeune fille autiste sans masque est renvoyée d'Auchan malgré son certificat dérogatoire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Noémie Javey
Boulogne-sur-Mer : une jeune autiste de 19 ans non masquée est renvoyée d'Auchan malgré son certificat dérogatoire
Boulogne-sur-Mer : une jeune autiste de 19 ans non masquée est renvoyée d'Auchan malgré son certificat dérogatoire © FREDERIK GILTAY - FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Une mère et sa fille autiste de 19 ans ont été obligées de sortir du magasin Auchan de Boulogne-sur-Mer. La jeune femme de 19 ans ne portait pas de masque mais disposait d'une attestation dérogatoire. Sa mère dénonce une "atteinte à l'autonomie des personnes handicapées."

Ludivine Godard est en colère. Ce jeudi 20 août, elle a dû quitter l'hypermarché Auchan de Boulogne-sur-Mer alors qu'elle faisait ses courses avec sa fille autiste de 19 ans. La raison ? Cette dernière était non-masquée. Malgré le certificat médical l'y autorisant, les agents de sécurité de l'hypermarché ont poussé la mère et la fille vers la sortie. Elle précise même s'être rendue dans l'hypermarché en amont pour vérifier qu'elle pouvait continuer à faire ses courses avec sa fille. "On nous a répondu qu'il n'y avait pas de problème."

Alors qu'elle commence à faire ses courses, "un agent de sécurité arrive vers nous et demande l'âge de ma fille. [...] Je lui fais voir le certificat, elle ne daigne pas le lire et me dit de quitter le magasin ou de la faire sortir."

Ludivine Godard demande à parler au chef mais il refuse aussi de lire le certificat et "nous dit de quitter le magasin.". 

Auchan reconnaît "avoir commis une erreur"

Son cas n'est pas isolé. "J'ai eu l'impression qu'on était des pestiférés", dénonce Valérie Décresse, une autre cliente de ce Auchan, dans un commentaire sous la publication. Elle s'est vu, elle aussi, refuser l'entrée du magasin alors qu'elle allait faire ses courses avec son fils handicapé en fauteuil. 

Auchan, de son côté, reconnaît "avoir commis une erreur" et "regrette la situation". Ils se défendent de "faire au mieux depuis ces cinq mois de crise sanitaire" et pointent du doigt une "législation mouvante", "claire depuis très peu de temps". Ils assurent que désormais "les équipes sont informées". 

Pourtant dans l'article 2 du décret n°2020-860 du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l'épidémie de Covid-19, il est clairement écrit "les obligations de port du masque prévues au présent décret ne s'appliquent pas aux personnes en situation de handicap munies d'un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en oeuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du virus."

Si le décret étendant le port du masque à tous les commerces, les administrations et les banques date du 17 juillet, il garde comme trame le décret du 10 juillet et donc de son article 2. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.