Confinement : les commerçants de Boulogne-sur-mer se "mettent à nu devant le gouvernement" pour dénoncer leur fermeture

Depuis l'annonce du confinement, la colère monte chez les commerçants contraints de fermer face aux grandes surfaces qui continuent d'accueillir des clients. Une coiffeuse de Boulogne-sur-Mer organise un shooting dénudé des commerçants de la ville pour interpeller le gouvernement.
Les commerçants de Boulogne-sur-Mer posent nus pour dénoncer la fermeture de leurs établissements pendant le confinement.
Les commerçants de Boulogne-sur-Mer posent nus pour dénoncer la fermeture de leurs établissements pendant le confinement. © France 3 Hauts-de-France
Tout a commencé sur les réseaux sociaux. Hélène Wasselin est responsable d’un salon de coiffure, maquillage et visagisme à Boulogne-sur-Mer. À l’annonce du confinement par Emmanuel Macron et de la fermeture des commerces jugés non-essentiels, la commerçante a décidé de réagir.  Comment réussir à dénoncer cette fermeture forcée des commerces de proximité qu’elle considère comme une injustice, alors que des grandes surfaces et certains magasins spécialisés peuvent ouvrir leurs porte ?

Prenant l’exemple de nombreuses villes, elle s’appuie dans un premier temps sur son maire lorsqu’elle découvre dans la presse que certains édiles ont pris des arrêtés pour autoriser l’ouverture de ces commerces non-essentiels. "Ils nous aident, c’est vrai, mais on se rend compte qu’ils n’ont aucun poids dans cette situation", se désole Hélène Wasselin. En effet, les préfets du Nord et du Pas-de-Calais ont sommé les maires de retirer au plus vite leurs arrêtés, jugés illégaux.

Appel aux commerçants de Boulogne-sur-Mer

Samedi 31 octobre,  elle réfléchit à une action à mener et, soudain, un idée lui vient. "On a l’impression que le gouvernement nous met complètement à poil, alors pourquoi ne pas se mettre à nu devant le gouvernement ?" raconte-t-elle.Un appel informel aux commerçants de Boulogne-sur-Mer est lancé sur les réseaux sociaux. Quelques heures plus tard, elle n’en revient pas. "L’appel a été relayé par plus de 90 commerçants, la moitié m’ont assuré qu’ils étaient partants pour faire le shooting."

"On se met à nu devant le gouvernement"

Fleuristes, coiffeurs, professionnels de l’habillement, commerce de bouche… Tous les secteurs sont représentés, des hommes comme des femmes. 

"On est bien évidemment d’accord pour le confinement pour aider le personnel soignant, comme au printemps dernier. Mais là, on veut montrer qu’il y a une injustice totale."

Hélène Wasselin, responsable du salon Esquisse de Soi à Boulogne-sur-Mer

Depuis ce dimanche matin, ils viennent à tour de rôle dans le salon de coiffure d’Hélène Wasselin pour se faire photographier. "Par petits groupes pour respecter les règles sanitaires et les gestes barrières, prévient la commerçante, on se met littéralement à nu devant le gouvernement."

La gérante de cette épicerie fine de Boulogne-sur-Mer se prête au jeu et pose nue pour dénoncer sa fermeture pendant le confinement.
La gérante de cette épicerie fine de Boulogne-sur-Mer se prête au jeu et pose nue pour dénoncer sa fermeture pendant le confinement. © France 3 Hauts-de-France

Prochaine étape, poster toutes les photos sur les réseaux sociaux pour faire le buzz et espérer atteindre le gouvernement face à ce que ces commerçants jugent comme une injustice. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société insolite économie