La première école des métiers du sport sur la Côte d'Opale ouvre en septembre à Boulogne-sur-Mer

C'est une antenne de l'USBCO, le club de football de Boulogne-sur-Mer : une école des métiers du sport. La première sur la Côte d'Opale. La structure prépare sa première rentrée en septembre avec à la clé un diplôme niveau Bac+2 proposé en alternance. Les candidatures sont ouvertes.

L'EMS va prendre ses quartiers dans ce bâtiment à la Waroquerie sur les hauteurs de Boulogne
L'EMS va prendre ses quartiers dans ce bâtiment à la Waroquerie sur les hauteurs de Boulogne © Corinne Sala

Dire que la responsable de l'école des métiers du sport Côte d'Opale est heureuse est un doux euphémisme. Elle parle vite Virginie Diotalevi, à l'image de l'énergie qu'elle met au service de ce projet : "Le sport représente les valeurs de l'engagement et le goût de l'effort qui manquent parfois à certains. Avec cette école nous voulons répondre aux besoins des jeunes qui n'ont pas les moyens d'aller étudier à Lille". Cette Boulonnaise, après quinze années passées dans la formation et l'insertion dans la métropole lilloise revient sur ses terres.

Prorité à l'alternance

Dès septembre, les élèves recrutés en ce moment sur dossier et entretien entameront une formation professionnelle de technico commercial du sport. Un Bac+2 en un an de "Chargé de promotion et marketing sportif". L'objectif de l'école des métiers du sport est bien de privilégier l'alternance. Des cours dans les locaux du centre de formation de l'USBCO à la Waroquerie et puis une immersion en entreprise : "L'objectif est de répondre aux besoins du moment et de faire en sorte que cette formation ne coûte rien ni à l'apprenant, ni à l'entreprise. Ce grâce aux aides de l'État à l'apprentissage maintenues jusqu'au 31 décembre. C'est du gagnant gagnant", détaille Virginie Diotalevi. L'organisme de formation Formapi est partenaire de cette aventure.

 

 

Salle de cours de l'école des métiers du sport
Salle de cours de l'école des métiers du sport © Corinne Sala

Une quizaine de places pour cette première promotion mixte !

Le bouche à oreille fait déjà son œuvre et une petite dizaine de candidats s'est déjà manifestée pour prétendre à cette rentrée de septembre 2021 à l'école des métiers du sport. Parmi eux, Rémi Bertin, 23 ans. Bachelier en 2016, il décide de rentrer dans la gendarmerie mais au bout d'un an, le jeune homme constate que ce n'est pas sa voie : "J'ai tenté mais je me suis vite rendu compte que ce que j'aimais par dessus tout c'était le sport et que je voulais en faire mon métier. Je fais du foot depuis tout petit et j'ai pu faire un service civique à L'USBCO. J'envisageai de devenir éducateur sportif mais avec cette future école des métiers du sport j'ai vu une porte s'ouvrir. Alors j'espère être pris". 

Rémi Bertin espère intégrer l'école en septembre : "Une formation en un an avec école et entreprise. C'est un atout mais je ne mets pas la charrue avant les bœufs"
Rémi Bertin espère intégrer l'école en septembre : "Une formation en un an avec école et entreprise. C'est un atout mais je ne mets pas la charrue avant les bœufs" © Corinne Sala

Rémi Bertin est suivi par la mission locale qui propose aux jeunes des parcours de formation et d'insertion et son profil intéresse l'école de la Waroquerie : "C'est typiquement les candidatures que l'on recherche. Rémi connait déjà la structure grâce à son service civique. Il aime le sport et il est motivé", explique un membre de l'équipe.

Qui dit école des métiers du sport dit possibilité de pratiquer de nombreuses activités sportives
Qui dit école des métiers du sport dit possibilité de pratiquer de nombreuses activités sportives © Corinne Sala

L'EMS ouvre également un CAP "métiers du football" ouvert aux joueurs en club de N3, N2 ou catégorie supérieure. Condition, être agé de moins de 29 ans mais attention inutile de faire les démarches de façon individuelle. Ce sont les clubs qui vont proposer eux-mêmes leurs candidats. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
côte d'opale sport éducation société