Retraites : la CGT en visite de conciliation dans un Ehpad privé de courant près de Boulogne-sur-Mer

"Une grève qui ne gêne personne n'est pas une grève efficace": dans un Ehpad du Boulonnais, privé de courant le mardi 7 mars alors que la CGT avait revendiqué des coupures d'électricité dans la région, des pensionnaires ont accueilli sans rancune des représentants du syndicat.

"On ne pouvait plus ouvrir les volets, donc on est restés dans le noir", se souvient Yvette Poure, 90 ans, dans la salle de vie de l'Ehpad Georges Honoré, à Saint-Léonard, près de Boulogne-sur-Mer.

Avec d'autres pensionnaires, elle accueille trois représentants de la CGT Energie, venus distribuer des fleurs.

"C'était une journée compliquée", regrette Simon Fournier, le directeur. Le personnel a dû faire face à "des matelas à air qui se dégonflent, des frigos qui se bloquent, des ascenseurs qui s'arrêtent, et des appels malades qui ne fonctionnent pas de 8h à 17h".

Des coupures sauvages dans des Ehpad. Irresponsable et dangereux pour nos concitoyens.

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la transition énergétique,

"Ce n'était pas une coupure du fait des grévistes, on n'attaque pas les Ehpad", assure Nicolas Cuvillier, dirigeant fédéral CGT Energie. Sa venue, affirme-t-il, vise justement à "éviter l'amalgame avec le mouvement social".

Selon Dominique Consille, sous-préfète de l'arrondissement de Boulogne-sur-Mer, des "coupures d'électricité sauvages" ont toutefois bien touché mardi "des sites sensibles", comme un "centre de dialyse" situé juste en face de l'Ehpad.

Une grève qui ne gêne personne n'est pas une grève efficace

Pierre Boidin, résident de l'Epahd

"Des coupures sauvages dans des Ehpad. Irresponsable et dangereux pour nos concitoyens", avait aussi tweeté mardi la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

Dans tous les cas, le trio syndical est accueilli par des applaudissements de résidents. "La grève, on est pour", lance Mme Poure.

"Si on n'avait pas fait grève, on n'aurait pas obtenu tout ce qu'on a. Alors ils ont bien raison: faut pas lâcher".

A ses côtés, Pierre Boidin, 87 ans, juge qu'"une grève qui ne gêne personne n'est pas une grève efficace". 

Des coupures provoquées par des grévistes, et revendiquées par la CGT, avaient privé de courant mardi jusqu'à 4.000 usagers sur la zone portuaire de Boulogne-sur-Mer et une zone commerciale en périphérie de la ville, selon Enedis.

Dans les Ardennes par ailleurs, des "coupures électriques dans le cadre du mouvement contre la réforme des retraites ont entraîné la mise hors service d'un IRM" de la clinique du Parc, à Charleville- Mézières", a déploré le préfet mercredi soir dans un communiqué.

La remise en service "prendra plusieurs jours", a-t-il précisé, avec dans l'attente "près de 10 salariés" au chômage technique et "50 examens radiologiques quotidiens annulés". 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité