Traversées de la Manche : 26 migrants dont 7 enfants ont été secourus au large de Boulogne-sur-Mer

Dans la nuit de ce dimanche 3 au lundi 4 mai, deux embarcations avec à leur bord des personnes migrantes ont été secourues au large de Boulogne-sur-Mer. Tous les occupants sont sains et saufs.  

Traversées de la Manche : 26 personnes migrantes dont 7 enfants ont été secourues au large de Boulogne-sur-Mer
Traversées de la Manche : 26 personnes migrantes dont 7 enfants ont été secourues au large de Boulogne-sur-Mer © PRÉFECTURE MARITIME DE LA MANCHE ET DE LA MER DU NORD
La nuit a été chargée pour les sauveteurs en mer. Par deux fois, ils sont sortis pour secourir des personnes migrantes dont l'embarcation était en difficulté au large de Boulogne-sur-Mer, selon la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord. 
 
La première alerte a été donnée ce lundi 4 mai à 2 heures. Une embarcation est signalée à deux kilomètres au large d'Audresselles, dans le Pas-de-Calais. Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Gris-Nez est prévenue de la présence de cette embarcation dont le moteur est tombé à l'eau. A son bord, 16 personnes migrantes dont deux femmes et six enfants qui demandent une assistance. 
 

En tout ce sont 27 personnes qui ont été secourues


Quatre heures plus tard, les 16 exilés sont ramenés au port de Boulogne-sur-Mer sains et saufs avant d'être pris en charge par la police aux frontières (PAF). 
 
Une deuxième alerte est donnée un peu avant 7 heures. Un bateau de pêche confirme la présence d'une embarcation au large de la plage d'Equihen, dans le Pas-de-Calais. Elle contient onze personnes migrantes dont quatre femmes et un enfant. A 11 h 15, ils sont ramenés à Boulogne-sur-Mer, eux aussi sains et saufs, puis pris en charge par la PAF. 
 
La préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord rappelle que la Manche est "une des zones les plus fréquentées au monde et où les conditions météorologiques sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), et donc dangereuse pour la vie humaine."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
migrants société immigration
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter