VIDEO. La balade de l'iguane dans un Nausicaá désert à Boulogne-sur-Mer amuse les internautes

La balade de l'iguane dans un Nausicaá désert à Boulogne-sur-Mer enregistre des milliers de vues / © Nausicaá
La balade de l'iguane dans un Nausicaá désert à Boulogne-sur-Mer enregistre des milliers de vues / © Nausicaá

Faute de visiteurs en raison du confinement, les zoos et aquariums de la région sont en veille. Mais pas les animaux qui parfois en profitent pour tenter une petite escape. C'est le cas de l'iguane vert de Nausicaá dont la visite des bassins et terrariums fascine les internautes.

Par Isabelle Girardin

Il marche d'un pas lent et assuré, dans les couloirs du plus grand aquarium d'Europe. L'iguane vert adore en général prendre des bains de soleil perché sur une branche. Mais depuis lundi, une vidéo publiée sur la page facebook du Centre National de la mer le montre en pleine visite des locaux.


Curieux et calme


Trés curieux, le grand lézard arboricole profite de la porte ouverte de son enclos pour s'échapper un moment et part inspecter d'un pas décidé les alentours. Une courte expédition dans le terrarium d'à coté, qui n'a pas l'air de déranger les tortues. Puis le drôle de visiteur tente de s'installer sur une arbre surplombant les bassins avant de regagner son enclos.
 

Une video vue plus de 360 000 fois et partagée 600 fois par les internautes. C'est jusqu'à 6 fois plus que d'habitude que pour les autres vidéos de la pages facebook du Centre de la mer. Des vidéos de nourrissage d'animaux, ou de soins aux otaries.

​​​​


Des animaux sans public mais toujours à nourrir


Attentif à tout ce qui l'entoure, trés agile sur le sol comme sur les branches des arbres de la mangrove reconstituée pour l'animation "des rivages et des hommes", l'Iguane vert vit habituellement dans les forêts à proximité des rivières, des bassins d’eau douce. Il est originaire d’Amérique subtropicale. Végétarien , il se nourrit de feuilles de plantes des forêts humides et mange également des fruits, des fleurs et des insectes.

Depuis la fermeture de l'établissement au public, le 15 mars dernier, la moitié des soigneurs travaille et opère sur les trois grands secteurs du Centre de la Mer : le secteur tempéré, le secteur tropical et le secteur océanique avec des roulement d'équipes. Le nourrissage des animaux se fait à la même fréquence qu'en temps normal 

 


 On a moins de contraintes que lorsqu'il y a le public, on est pas obligé de courir ", constate Dominique Mallevoy. Et le vide dans le centre, ne semble convenir aux animaux : " Je n'ai pas l'impression que les poissons et les manchots voient un changement. Les otaries sont coachées comme avant. Pour nous par contre, c'est curieux ce calme ", ajoute le reponsable aquariologie.
 
 

Sur le même sujet

Les + Lus