Bruay-la-Buissière : deux mois après sa disparition, Nicole, 57 ans, reste introuvable

Nicole, 57 ans, a disparu le 12 novembre dernier à Bruay-la-Buissière. Elle ne possédait aucun moyen de communication. Appel à témoins, auditions, battue citoyenne... aucune trace de la quinquagénaire. La police s’apprête a organiser une battue à Haillicourt pour tenter de la retrouver.

© DDSP 62

Cela fait pratiquement deux mois. Deux mois que Nicole, une femme de 57 ans résidant à Bruay-la-Buissière, a disparu. Le 12 novembre dernier, peu après 19 heures, la quinquagénaire avait quitté son domicile situé avenue Augustin Flament à Bruay-la-Buissière pour se rendre dans une boulangerie située rue Jules Guesde. Elle n’avait alors aucun moyen de communication sur elle. Depuis sa disparition, aucun mouvement bancaire n’a par ailleurs été enregistré sur son compte.

Suite à l’appel à témoins lancé par la police nationale le 16 novembre, plusieurs personnes ont contacté le commissariat de Bruay. Certains affirmaient avoir vu Nicole trainer aux abords de l’ancienne patinoire de Béthune, tandis que d’autres expliquaient l’avoir aperçue en train de discuter avec des sans-abris dans la même ville.

Malgré les recherches entamées et les auditions des sans-abris désignés par certains témoins potentiels comme ayant pu croiser la route de Nicole, les recherches restent pour l’heure veines.

Une battue citoyenne, réunissant une quinzaine de personnes, avait par ailleurs été organisée le 12 décembre dernier dans le centre-ville de Béthune, sans permettre de retrouver la quinquagénaire.

Une battue organisée par la police

Toutes les pistes pour retrouver Nicole ont été épuisées, nous a confié une source proche de l’enquête. Alors les policiers de Bruay-la-Buissière s’apprêtent à organiser une battue dès la semaine prochaine, pour tenter de la retrouver. Des élèves du centre de formation de Béthune vont venir épauler les forces de l’ordre pour mener à bien cette opération.

Et la zone n’a pas été choisie au hasard. Grâce à plusieurs témoignages, les policiers ont délimité une zone autour de la friche industrielle d’Haillicourt, bordée par les bois et les terrils. En effet, Nicole s’y rendait régulièrement pour s’y balader. De plus, l'enquête a permis de démontrer que, le soir de sa disparition, Nicole aurait emprunté un bus, puis se serait rendue à Haillicourt et aurait toqué frappé aux portes de plusieurs habitations, vers 2H du matin le 13 novembre, dans la rue des Tulipes, où elle connaissait des personnes.

En attendant, l’appel à témoins reste toujours en vigueur. Ainsi, toute personne susceptible de fournir des renseignements au sujet de cette affaire est priée de prendre contact avec les enquêteurs de la Sûreté Urbaine du Commissariat de Bruay-la-Buissière au 03.21.64.53.32 ou 03.21.64.53.37 (heures ouvrables : lundi au vendredi de 8h à 12 heures et 14h à 18 heures) ou au 03.21.64.53.20 en dehors des heures ouvrables.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
disparition faits divers