Calais : une militante associative interpellée lors d'un démantèlement de camp de migrants a été placée en garde à vue

Publié le
Écrit par Baptiste Mezerette
La destruction d'un camp de migrants, le 30 novembre, à Loon-plage.
La destruction d'un camp de migrants, le 30 novembre, à Loon-plage. © Michael Bunel / Le Pictorium / MaxPPP

Selon la préfecture du Pas-de-Calais, plusieurs opérations d'évacuation de camps de migrants ont été menées mardi 4 janvier. C'est à l'issue de l'une d'entre elles qu'une militante, accusée d'avoir frappé un CRS, a été placée en garde à vue.

Mardi 4 janvier, plusieurs opérations de démantèlement ont été menées sur différents sites occupés par des migrants, à Calais. C'est au cours de l'une d'entre elles qu'une militante d'association a été arrêtée puis placée en garde à vue.

La préfecture du Pas-de-Calais explique que cette dernière "a refusé de quitter la zone de démantèlement. Elle a ensuite tenté de porter des coups à un CRS affecté à cette mission." Elle a été conduite au commissariat de police de Calais.

Des démantèlements systématiques

Des évacuations de ce genre sont réalisées régulièrement par les forces de l'ordre, pour éviter la constitution de campements trop importants. Les motifs de sécurité, salubrité et tranquillité sont souvent avancés. La préfecture précise que ces opérations visent les "installations illicites".

Les associations s'indignent face à cette politique de démantèlement systématique, qu'ils jugent "indigne" et "inefficace".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.