Migrants à Calais : Christophe Castaner répond à Xavier Bertrand sur l'envoi de renforts policiers

Christophe Castaner, invité de Dimanche en Politique, a répondu à Xavier Bertrand. / © FRANCE 3
Christophe Castaner, invité de Dimanche en Politique, a répondu à Xavier Bertrand. / © FRANCE 3

Des agents sont "déjà recrutés" et "presque déjà affectés", répond le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Dans un courrier daté de vendredi 24 janvier, le président du Conseil régional des Hauts-de-France réclamait des renforts policiers, à quelques jours du Brexit. 

Par AL Juif avec AFP

"Nous aurons besoin dans le cadre du Brexit de renforcer les moyens de contrôle", a affirmé le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, interrogé dans l'émission Dimanche en politique sur France 3. 
 
Christophe Castaner répond à Xavier Bertrand


A quelques jours de l'entée en vigueur du Brexit, le 31 janvier 2020, le ministre a annoncé une augmentation du nombre d'agents de la Police aux frontières (PAF) et de la douane. "Ils sont déjà recrutés et ils sont presque déjà affectés pour monter en puissance dès le 31 janvier", a-t-il précisé. 

 

Le Brexit "renforce la pression migratoire à Calais"


Cette annonce intervient deux jours après l'envoi d'un courrier par le président (ex-LR) du Conseil régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, co-signé par la maire de Calais, Natacha Bouchart (LR). Ils demandent au ministre de l'Intérieur d'envoyer des policiers en plus à Calais (Pas-de-Calais), "à quelques jours du Brexit qui ne fait que renforcer la pression migratoire".

"Il est urgent que soient renforcés les effectifs et les moyens matériels des forces de l'ordre dans le Calais", écrivent-il. Christophe Castaner a souhaité rappeler : "Xavier Bertrand était ministre d’un gouvernement qui a supprimé 12 500 postes dans la police et la gendarmerie (...), il a dû oublier."
 


En cette fin janvier, plusieurs embarcations de personnes tentant la traversée clandestine de la Manche ont été interceptées. De nouveaux barrages ont été installés par des migrants à l'approche du port de Calais. 
 
Lundi 20 janvier, le président du port de Calais Jean-Marc Puissesseau avait déjà dénoncé la recrudescence de barrages routiers dressés à proximité du port par des migrants désireux de rejoindre l'Angleterre, assurant avoir adressé un "appel au secours" au gouvernement, pour l'instant resté "sans réponse".
 

 

Des forces de l'ordre surtout mobilisées sur les manifestations


"Ce que nous reproche Xavier Bertrand - et le reproche est juste -, c’est que ces dernières semaines pour gérer l’ordre public et les grandes manifestations nationales", a commenté le ministre de l'Intérieur. 

Il a ensuite ajouté "nous retirons les forces de façon ponctuelle qui sont sur le Calaisis", tout en précisant : "Mais immédiatement, nous renvoyons ces forces sur le Calaisis parce que le Calaisis en a besoin." 

Si Xavier Bertrand et Natacha Bouchart exprimaient le souhait de "connaître les moyens que l'Etat compte mettre en place", aucun chiffre n'a été communiqué par Christophe Castaner. 


 
 

Sur le même sujet

Les + Lus