PHOTOS. Le Dragon de Calais, encore endormi, s'est échoué sur le front de mer

Le Dragon de Calais a atterri sur la plage tôt ce jeudi matin. / © La Machine / Facebook
Le Dragon de Calais a atterri sur la plage tôt ce jeudi matin. / © La Machine / Facebook

Surprise au petit matin sur la plage de Calais : un Dragon monumental s'est échoué sur le sable. La machine va bientôt défiler dans le centre de Calais lors d'une fête de trois jours. Mais quand va-t-elle commencer à bouger ? Voici les premières photos.

Par M.D. avec AFP

Encore endormi, le tant attendu Dragon de Calais est arrivé sur le front de mer, près de la jetée, jeudi 31 octobre. La bête monumentale d'une vingtaine de mètres de long, "libérée des mondes souterrains", est sortie des eaux pour s'échouer sur le sable au petit matin. Le lieu du réveil était tenu secret par ses concepteurs pour que les Calaisiens partent à sa recherche pour "créer des échanges, une émotion commune".

La légende courait depuis plusieurs mois. Alors que "sous la croûte terrestre, d'immenses galeries abritent des êtres mythiques et chimères", les importants travaux menés à Calais pour étendre le port ont malencontreusement "ouvert une brèche entre les mondes", permettant au dragon de s'échapper, conte François Delarozière, directeur artistique de la compagnie La Machine, qui a mis au point la créature articulée.
 

Capable de marcher jusqu'à 4 km/h, cracher du feu, se coucher, bouger la langue ou les oreilles et même battre des ailes, "ce dragon des mers va d'abord circuler dans le centre-ville pendant trois jours et trois nuits entières, s'endormant parfois deux heures pour se réveiller à nouveau, accompagné de musique et d'effets, les rues devenant son théâtre", dévoile le concepteur du dragon.
 
 


La bête sera au centre d'un spectacle urbain de trois jours dans le centre de Calais avant de devenir attraction touristique. Une question demeure : quand l'animal haut d'une dizaine de mètres va-t-il se réveiller pour arpenter les rues de la ville ? 
 

A l'issue du spectacle, "le dragon s'installera à Calais pour y vivre plusieurs dizaines d'années", entre le front de mer et une nef transparente dédiée. Devenue "machine de ville", il arpentera quotidiennement la ville dès la mi-décembre, transportant sur son dos une cinquantaine de Calaisiens ou touristes pour un voyage payant d'environ 30 minutes.
 
La compagnie entend "réenchanter et dynamiser la ville" pour transformer le regard des habitants et capter l'attention des millions de touristes qui transitent chaque année par le port de Calais, venus notamment du Royaume-Uni. Ce projet à 27 millions d'euros est pour la maire LR Natacha Bouchart un "formidable moyen de donner une nouvelle attractivité à Calais", qui a pour ambition de devenir "station balnéaire du XXIe siècle" et "destination touristique de référence sur la Côte d'Opale".
 
Exclusivité France 3. Des images inédites du Dragon de Calais en répétition
 
© France 3
© France 3

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus