• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Pourquoi Calais est devenu “Ville d'art et d'histoire”

Un Bourgeois de Calais / © MAXPPP
Un Bourgeois de Calais / © MAXPPP

Le ministère de la Culture a attribué le label « Ville ou Pays d’art et d’histoire » à cinq nouveaux territoires parmi lesquels figure la ville de Calais. La Cité des Six Bourgeois rejoint ainsi un réseau attaché à la valorisation et à l'animation de l'architecture et du patrimoine.

Par LB

Candidat depuis 2013, Calais rejoint enfin ce cercle restreint des « Ville ou Pays d’art et d’histoire » créé en 1985 par le ministère de la Culture. "Un soulagement après un long travail, et une fierté tant notre dossier a été félicité pour sa qualité par le jury", nous a témoigné l'adjoint à la Culture de la ville, Pascal Pestre.

Dans la région, on compte parmi ses membres Boulogne-sur-Mer, St-Omer, Lille, Roubaix, Tourcoing, Lens-Liévin, Cambrai, St-Quentin, Amiens, Laon, Soissons, Beauvais, Noyon ou encore Chantilly. Des territoires qui se sont engagés dans une démarche active de connaissance, de conservation, de médiation et de soutien à la qualité architecturale et au cadre de vie.
 

Une histoire liée à son positionnement géographique stratégique


Dans un communiqué sur l'attribution du label, la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) des Hauts-de-France souligne que "l’histoire de Calais est liée à son positionnement géographique stratégique". 

La ville a connu une forte influence anglaise pendant plus de 200 ans comme le souligne le célèbre monument de Rodin, les Bourgeois de Calais, mais également une occupation espagnole.
 
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
© PHILIPPE HUGUEN / AFP


Poussée par la révolution industrielle, la ville est issue du regroupement de deux communes : Calais et Saint Pierre les Calais en 1885. Elle reste aujourd'hui mondialement connue pour sa production de dentelle pour la haute couture et la lingerie.

Découle de toute cette histoire un patrimoine industriel, architectural, militaire, mais aussi immatériel fort. Et si la ville a été très éprouvée par les deux guerres mondiales, sa reconstruction originale d'après-guerre et la rénovation de ses quartiers dégradés ont semble-t-il marqué aussi le jury.
 

Politique patrimoniale, labels et outils


La ville de Calais est ainsi fortement engagée dans la réhabilitation et la valorisation de son patrimoine bâti historique depuis plusieurs années. En effet, la mise en accessibilité du Beffroi en 2011 avec son classement au patrimoine mondial de l’Humanité (UNESCO), la restauration de l’Eglise Notre Dame et de ses jardins Tudor ainsi que les politiques de requalification urbaine au titre de l’ANRU et du PNRQAD montrent les efforts entrepris par la ville pour entretenir, valoriser et animer son patrimoine architectural et culturel.

Si le label est d'abord une reconnaissance par l'Etat de l'investissement de Calais dans le domaine, il engage la Ville à créer d'ici 5 ans un centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine, pour continuer à révéler les richesses de son territoire, faciliter la compréhension de la diversité de ses patrimoines, aux yeux et avec la participation de ses habitants. "Montrer que c'est une préoccupation première de Calais". Où ? Dans le centre-ville ? Au Musée des Beaux-Arts ? Il n'y a rien d'arrêté mais avec l'arrivée du Dragon de Calais, le Fort Risban est une des autres pistes privilégiées.

Des guides conférenciers seront aussi formés, pour professionnaliser et accroître le nombre de visites organisées dans les sites emblématiques de la Ville comme l'Eglise Notre-Dame - ouverte seulement l'été - ou le Fort-Nieulay, "seul fort-écluse de France".

Objectif : rendre les Calaisiens toujours plus fiers de l'histoire de leur ville.
 

Les autres territoires labellisés en France


Hormis la ville de Calais, les communautés de communes de Villefranche-Beaujolais-Saône et de Beaujolais-Pierres-Dorées, la ville de Bonifacio, la ville de Lunéville et la ville de Toulouse ont reçu le label.

La communauté urbaine Le Havre Seine métropole bénéficie par ailleurs d’une extension de son label déjà existant. Le réseau des Villes et Pays d’art et d’histoire compte désormais 195 territoires : 123 Villes et 72 Pays.


 

Le label Ville ou Pays d’art et d’histoire

L’attribution du label « Ville ou Pays d’art et d’histoire » s’inscrit dans l’action du ministère de la Culture en faveur de la sensibilisation de tous les publics à la qualité du patrimoine, de l’architecture et du cadre de vie.

La valorisation du paysage et de l’architecture du XXe siècle fait également partie des priorités inscrites dans les conventions « Villes et Pays d’art et d’histoire » signées par les collectivités qui s’engagent ainsi dans une démarche globale de promotion de leur territoire auprès des habitants et des touristes, et de développement durable de celui-ci.

Le réseau des Villes et Pays d’art et d’histoire participe activement à l’ensemble des actions de valorisation de l’architecture organisées par le ministère de la Culture.

Sur le même sujet

Périnne Diot, interprète Français - langue des signes française

Les + Lus