• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

VIDÉO. Calais : un bénévole britannique, qui dénonce des violences policières, jugé pour “outrage et violence”

© Captures vidéo Amnesty International
© Captures vidéo Amnesty International

Il risque jusqu'à cinq ans de prison et une lourde amende.

Par Quentin Vasseur

Un jeune bénévole britannique, actif à Calais auprès des migrants, était censé être jugé ce mercredi 15 mai au tribunal de grande instance de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) pour outrages et violences à l'encontre d'un agent dépositaire de l'autorité publique. L'audience a finalement été reportée au 13 juin, car le procès a été retardé et plus aucun interprète n'était disponible en fin d'après-midi.

Selon l'ONG Amnesty International, dans laquelle il était investi, Tom Ciotkowski avait "recueilli des informations sur les violences policières commises contre des personnes migrantes et réfugiées et des bénévoles qui leur venaient en aide à Calais". 

 

Des policiers accusés de violences

Dans une vidéo diffusée par l'organisation, le jeune homme explique qu'"en juillet [2018] j'étais observateur du respect des droits humains, ce qui implique de faire le tour des principaux points de distribution et de vérifier que les gens qui y sont vont bien."
 

"On a vu que des CRS avaient une sorte de différend avec un autre groupe de bénévoles. On s'est arrêtés pour filmer ce qu'il se passait" raconte Tom Ciotkowski. "Les policiers les déplacent par la force. Là, l'un d'eux vient de frapper un bénévole. Ensuite, il le frappe à nouveau. Je lui demande son numéro de matricule, que j'essaie ensuite de lire à voix haute."

"Vous pouvez voir qu'il vient de frapper la fille à côté de moi." indique-t-il, alors que l'on voit des images filmées par un téléphone portable. "Je lui dis de ne pas la frapper. Ils me poussent alors qu'un camion passe, vraiment sans aucune raison. "
 

Le militant a par la suite été interpellé pour outrages et violences envers un agent dépositaire de l'autorité publique, sans que l'on connaisse le contexte exact de ces outrages. 

 

"Il n'a commis aucune infraction"

"Tom Ciotkowski est un jeune bénévole altruiste qui agissait pour venir en aide aux personnes migrantes et réfugiées quand il a été arrêté. Il n'a commis aucune infraction et il est injustement pris pour cible pour avoir recueilli des informations sur le comportement violent de la police à Calais" a assuré dans un communiqué Katia Roux, chargée de plaidoyer Libertés Amnesty International.

Le jeune homme risque jusqu'à cinq ans de prison et 7500 euros d'amende.
 

Sur le même sujet

Interview : Cayman Kings, groupe de rock psychédélique

Les + Lus