Dakar 2024. Adrien Van Beveren termine 3e au général, une première pour le pilote-moto du Nord

Après un prologue et 12 étapes dans le désert saoudien, la dernière étape ce 19 janvier, une boucle autour de Yanbu était plus courte que d'ordinaire : 153 km de liaison et 175 km de spéciale chronométrée.

Le podium : l'Américain Ricky Brabec, premier, le Botswanais Ross Branch, deuxième, et le Nordiste Adrien Van Beveren troisième.

Réactions

« Une victoire, c’est une belle façon de commencer l’année. Cela n’a pas été facile, la course a été serrée. J’ai été soutenu par mon équipe face à Ross, mais la course s’est jouée jusqu’à la fin. La sensation est différente que pour ma première victoire. En 2020 j’avais une avance plus confortable, là moi et Ross sommes restés durant trois jours à quelques secondes, c’était serré. Entre la première et la troisième place il y a quelque chose comme onze minutes, dix minutes en rallye ce n’est pas grand-chose", a réagi l'Américain Ricky Brabec gagnant du Dakar 2024.

Le deuxième, Ross Branch a partagé également de beaucoup de joie à l'arrivée : "Je me sens sur le toit du monde. C’est probablement le rallye le plus dur que j’ai disputé. Surtout parce que Ricky a réalisé une superbe course. Il y a quelques jours il a réussi à faire la différence, mais c’est incroyable d’avoir bataillé comme ça, c’est bon d’être ici, je suis heureux pour l’équipe qui mérite ce résultat, c’est formidable pour une équipe aussi jeune", a déclaré Ross Branch.

Le pilote de Racquinghem, Adrien Van Beveren a été très ému par sa troisième place (première depuis 10 ans pour un Français) : "Je réalise à peine, les émotions viennent d'un coup. Ça y est c'est la fin du Dakar (il fond en larmes). C'est toujours émouvant d'être à l'arrivée, de le finir, quand tu as vécu ces moments à la télévision, d'être ici c'est énorme. Ma fierté c'est d'avoir été en mesure de le gagner. Je n'ai pas gagné mais je monte enfin sur le podium, j'ai été en mesure de faire ce pas pour peut-être gravir les deux marches supérieures l'année prochaine. [...] J'ai été meilleur stratégiquement [cette année] mais je n'ai pas été le meilleur, c'est la sensation que j'ai à chaud sur mon Dakar. En ouvrant l'étape 7, la plus compliquée à ouvrir, j'ai lâché beaucoup de temps, Ricky m'a repris 6 minutes. Je vais continuer pour aller au bout du rêve."

Bilan

Gros coup d'éclat pour l'écurie rouge Honda, qui a marqué les esprits avec deux motos sur le podium vendredi à l'arrivée. Comme chaque année, les organismes des motards ont été mis à rude épreuve et des favoris ont jeté l'éponge, comme le Britannique Sam Sunderland. La dernière étape à Yanbu a été remportée par l'Argentin Kevin Benavides (KTM), qui termine de son côté au pied du podium au classement général.

Cette 46e édition de l'emblématique rallye-raid, réputé pour être le plus difficile au monde, a été marquée par le décès du motard espagnol Carles Falcon à l'âge de 45 ans, un peu plus d'une semaine après avoir été grièvement blessé lors d'une chute dans la deuxième étape.

Enfin côté nordiste, la meilleure performance de cette édition est celle d'Adrien Van Beveren, qui à 33 ans monte sur le podium pour la première fois.

Autres temps forts régionaux

L'Isarien (Oise) Amaury Baratin termine en moto 87e (63e pour la dernière étape) dans la catégorie moto-malles. De son côté, le pilote amateur Jean-Loup Lepan, originaire de la Somme, brille dans la catégorie "Rallye 2" : il termine 14e, place qu'il signe lors de la dernière étape, également.  

16 janvier : Adrien Van Beveren remporte l'étape du jour, Simon Vitse casse une suspension

12 janvier : Adrien Van Beveren remporte la "48h chrono" à moto, Eric Croquelois abandonne en buggy

10 janvier : VBA sur le podium de la 5e étape, des performances prometteuses pour les autres concurrents de la région

8 janvier : VBA 5e au général après l'étape 3, suivi des autres Nordistes en course  

Avec AFP.