"Coron Fashion", ou lorsque vos vieux rideaux deviennent de la haute couture, une exposition à voir à la "Cité des Électriciens"

La styliste béthunoise Naiké Louchart expose à Bruay-la-Buissière ses créations réalisées à partir de rideaux des corons.

C’est la plus ancienne cité minière préservée du Nord-Pas-de-Calais, vidée de ses habitants, la "Cité des Électriciens" de Bruay-la-Buissière, est aujourd’hui un lieu culturel et touristique pour mettre en valeur le quotidien des mineurs. Inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle accueille de nombreuses expositions. Et quel meilleur écrin que cette cité-musée pour accueillir les créations de la styliste béthunoise Naiké Louchart, qui expose, jusqu'à fin décembre, ses créations réalisées à partir de rideaux des corons "Coron Fashion".

Un projet artisitique qui renoue les fils du de la tradition du passé au présent.

Car il faut véritablement avoir des doigts de fées pour réaliser le travail accompli par Naiké Louchart, et une véritable détermination pour mener à bien cette collection, avec pas moins de mille heures de travail au compteur. Une collection imaginée en rendant visite à sa grand-mère. Cette grand-mère, ancienne tricoteuse, qui lui a donné le goût de la mode.

"Enfant, je passais beaucoup de temps en vacances chez ma grand-mère Rolande" se souvient Naiké. "Elle m’a toujours inspirée. Elle était toujours très bien habillée".

Toute petite, cette grand-mère va la laisser essayer et jouer avec tout : ses belles tenues, ses nombreux foulards, ses paréos, bijoux et chaussures... développant ainsi son imagination.

Il y a deux ans, en lui rendant visite, Naiké découvre chez elle de vieux rideaux : "je lui ai demandé pour les récupérer, elle se demandait vraiment ce que j’allais pouvoir en faire". C’était sans compter l’esprit créatif de la styliste "j’ai tout de suite vu que j’allais pouvoir lui faire une superbe belle robe, parce que ma grand-mère était mon égérie".

Une première robe qui va vite donner naissance à un projet artistique de grande envergure

"Rien ne se perd... tout se transforme".

Cette maxime de Lavoisier, Naiké Louchart l’a faite sienne, tant la récupération est dans son ADN

"Depuis toute petite, on m’a inculqué cette valeur de base : ne pas gâcher. Je déteste jeter, je recycle autant que possible. Pour réaliser mes patrons de couture, j’utilise des boîtes de céréales de mon fils. Mes créations sont non seulement composées d’éléments de récupération, mais je recycle également toutes les chutes de tissu, avec lesquelles, je crée par exemple des tableaux de fleurs".

Une imagination sans bornes

Alors quand la jeune styliste se retrouve dans son grand atelier à Béthune devant les rideaux de sa grand-mère, ce n’est pas une robe qu’elle imagine, mais une collection complète pour un projet artistique de grande envergure auquel elle associe la population et les associations locales.

Grâce à la mobilisation de tous, j’ai pu récupérer plus de 450 rideaux.

Naïké Louchart

Tâchées, imprégnées de poussières ou d’histoires de familles, quelque mille heures de travail plus tard, ces vieilles broderies, dentelles, et voilures, ont été transformées par les doigts de fées de Naiké Louchart en une trentaine de vêtements haute couture. Une collection réalisée avec l’aide de cinq "petites mains" (cinq jeunes filles, étudiantes, bénévoles ou de la commission locale).

Des "petites mains", qui n’ont pas hésité à dérouler plus de vingt-quatre kilomètres de fil, pour donner naissance à cette collection digne des grands couturiers.

Autour de Naiké Louchart, Alyssa, Amandine, Mélanie, mais aussi Lili-Rose, rendent ainsi un magnifique hommage à ces femmes de corons qui ont été ouvrières - couturières dans les usines du Nord dans les années 1960. Sans une certaine émotion, comme l’avoue Lily-Rose, quand elle reconnait les rideaux de sa grand-mère, sur l’une des tenues. "On a vu ces rideaux aux fenêtres, et ici, on les voit portés. C’est beaucoup d’émotion, car quand ça vient de nos grands-parents, ça fait plaisir de les voir reprendre vie".

Un bel hommage à ces femmes du passé comme à celles d’aujourd’hui

Car pour présenter sa collection lors de défilés, c’est encore aux femmes que la styliste béthunoise rend hommage, en jouant la carte de la diversité pour choisir celles qui porteront ses tenues.

"Ce sont des femmes de tous les âges, de toutes les origines, avec toutes sortes de morphologies. Julie, Catherine, Djana, Eléonore, Léonie… ce sont des femmes que j’ai rencontrées dans mon cercle amical, dans des cafés, au détour d’une caisse, dans un supermarché. La société est diverse, c’est une évidence pour moi, de mettre en valeur toutes les personnes de la société".

Et pour ambiancer ses défilés, c’est également à une femme, que Naiké Louchart fait appel, DJ CLO, elle aussi originaire de Béthune, qui a tout naturellement accepté la mission : "je suis vraiment ravie de pouvoir mettre en musique les défilés de Naiké. Non seulement nous avons grandi dans la même ville, Béthune, et y avons développé des talents artistiques complémentaires, mais nous défendons aussi les mêmes valeurs : la sororité et la volonté de créer un futur plus conscient écologiquement parlant".

"Coron Fashion", une belle transmission entre femmes, d’hier et d’aujourd’hui, pour célébrer les savoir-faire régionaux, mais aussi l’énergie incroyable des habitants du Bassin minier, leur générosité sans faille et leur capacité à se fédérer autour d’un projet artistique mené ici de mains de maître par une artiste, Naiké Bouchart, inscrite désormais dans la cour des grands.

Toutes ces créations, sont à découvrir à la cité des Électriciens jusqu'à fin décembre 2024.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité