• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le député du Pas-de-Calais Daniel Fasquelle lance une pétition pour dénoncer la hausse du prix du carburant

Le député du Montreuillois veut interpeller le gouvernement sur cette hausse. / © MAXPPP / Montage France TV
Le député du Montreuillois veut interpeller le gouvernement sur cette hausse. / © MAXPPP / Montage France TV

Le député du Montreuillois dénonce la mesure du gouvernement visant à aligner la fiscalité du gasoil sur celle de l'essence. Mais ce n'est pas la seule raison de la flambée des prix à la pompe.

Par Margot Desmas

Le prix du gazole à la pompe atteint 1,57 euros par litre en octobre. Son prix a augmenté de près de 20% depuis juillet 2017 où il coûtait 1,32 euros par litre. Une augmentation due en partie à la volonté du gouvernement d'aligner progressivement le prix du gasoil sur celui de l'essence d'ici à 2021.

Face à cette augmentation, Daniel Fasquelle a lancé une pétition le 23 octobre pour "interpeller le gouvernement sur la hausse des taxes sur le diesel et l'essence décidée par la majorité présidentielle".

Selon le député Les Républicains du Pas-de-Calais, cette mesure est une "prise en otage" des automobilistes vivant en zones rurales "où les transports en commun ne couvrent pas tout le territoire et à l’heure où l’existence de certaines petites lignes ferroviaires est menacée".
 

Daniel Fasquelle

Daniel Fasquelle lance une pétition contre la hausse des prix du carburant orchestrée par le Gouvernement. Face à la scandaleuse...


Les particuliers ne sont pas les seuls à s'inquiéter de la hausse des prix : les transporteurs routiers, eux aussi, sont touchés. Ils réclament plus de transparence au gouvernement. Et pour la plupart d'entre eux, impossible d'opter pour des camions roulant au gaz naturel liquéfié.

Des véhicules 30% plus chers qui ne permettent un retour sur investissement qu'après plusieurs années d'utilisation.
 
La hausse du prix du gasoil inquiète les transporteurs routiers
>> Jean-Louis Manand et Jean-Pascal Crinon

La pétition de Daniel Fasquelle aurait recueilli 2 700 signatures selon La Voix du Nord. Mais l'augmentation des taxes décidée par le gouvernement n'est pas la seule cause de cette flambée des prix à la pompe.

"Dans l'augmentation actuelle que nous connaissons, il y a environ 70 à 75% de l'augmentation du prix qui vient de l'augmentation de la matière première. Et il y a 20 à 25% qui résultent de décisions assumées par le gouvernement d'augmentation de la mise en oeuvre de la taxe carbone", a déclaré le premier ministre Edouard Philippe ce mardi à l'Assemblée nationale.

 

Flambée du gasoil brut


Comme l'affirme le chef du gouvernement, la première raison qui a conduit à cette augmentation est l'envolée du coût du baril de pétrole, rappelle Franceinfo. Une "forte demande de fioul domestique (quasiment identique au gazole routier) en prévision des baisses de température à venir" serait notamment à l'origine de l'augmentation des prix.

Mais la fiscalité appliquée au carburants a également augmenté. En cause : le rattrapage progressif de la fiscalité du gazole sur celle de l'essence et la hausse de la taxe carbone, un prélèvement qui pèse sur les produits énergétiques en fonction de leur émission de dioxyde de carbone.
 

Et comme le précise Le Monde, le prix du diesel hors taxe a plus augmenté que les taxes elles-mêmes. En juillet 2017, un litre de gazole hors taxes coûtait 43 centimes. Il coûte 86 centimes en octobre 2018, soit deux fois plus.

Parallèlement, les taxes sont passées de 74 à 86 centimes sur la même période, soit une augmentation de 12 centimes. Largement en-dessous de la hausse du coût de la matière première.

Si les taxes sur les carburants augmentent de plus en plus, elles sont loin d'être les seules responsables de la hausse du prix du diesel à la pompe. Du moins pour l'instant.

 

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus