• DÉCOUVERTE
  • MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • économie
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Européennes : le maire de Grande-Synthe désigné numéro 3 sur la liste EELV

Le maire écologiste de Grande-Synthe (Nord), Damien Carême, a été désigné numéro 3 de la liste EELV aux élections européennes. / © MAXPPP
Le maire écologiste de Grande-Synthe (Nord), Damien Carême, a été désigné numéro 3 de la liste EELV aux élections européennes. / © MAXPPP

Le maire écologiste de Grande-Synthe (Nord), Damien Carême, connu pour avoir créé un centre d'accueil officiel pour les migrants, a été désigné numéro 3 de la liste EELV aux élections européennes par le conseil fédéral du parti, a-t-on appris lundi auprès d'un dirigeant.

Par AFP

Le vote, intervenu dimanche, devra être confirmé par les adhérents dans les prochains mois, mais l'unanimité en interne autour de cette personnalité en fera une formalité, a précisé David Cormand, secrétaire national d'EELV et quatrième sur la liste. "Il illustre en quoi la question écologique est intrinsèquement liée à la question migratoire et européenne, parce que les migrations sont liées en partie au changement climatique", a expliqué David Cormand.

La tête de liste Yannick Jadot, qui a beaucoup évoqué le nom de Damien Carême ces dernières semaines, s'est également félicité de ce choix. Adhérent récent à EELV, l'édile nordiste est reconnu dans les milieux associatifs pour sa politique volontariste d'accueil des migrants, nombreux sur sa commune de l'agglomération de Dunkerque dans l'espoir de passer en Angleterre.


En faire un exemple


En association avec Médecins sans frontières, il a notamment ouvert en mars 2016 le camp de la "Linière", qui comptait 1.500 migrants, principalement des Kurdes irakiens. En avril 2017, un violent incendie avait ravagé l'essentiel des 300 chalets de ce camp. Damien Carême a menacé le 18 septembre de rouvrir un camp officiel si l'Etat ne lui proposait pas de "solution durable" pour les quelque 600 migrants qui vivent actuellement à Grande-Synthe.

EELV veut en faire un exemple : "Il est maire d'un territoire qui a socialement beaucoup souffert de la désindustrialisation, et ça ne l'a pas empêché de mener des politiques ambitieuses sur l'écologie en lien avec le social, comme la gratuité des transports en commun et les menus bio et locaux dans les cantines", a souligné David Cormand.

Sur le même sujet

La Séquence du filmeur

Les + Lus