Législatives 2022 : dans le duel Marine Le Pen (RN) face à Marine Tondelier (NUPES) à Hénin-Beaumont, la candidate de la majorité présidentielle votera blanc

Plus sur le thème :

Candidate malheureuse de la majorité présidentielle dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, Alexandrine Pintus a annoncé qu'elle voterait blanc, affirmant que la candidate de la NUPES Marine Tondelier n'est "pas républicaine". En Marche prend ses distances.

"Pour moi c’est la même chose, c’est deux Marine". Alexandrine Pintus persiste et signe. La candidate de la majorité présidentielle dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais, arrivée en troisième position et non qualifiée pour le second tour, a annoncé dans un communiqué de presse qu’elle votera blanc dimanche 19 juin prochain.  

Dans cette circonscription comprenant notamment Hénin-Beaumont, Marine Le Pen (RN) et Marine Tondelier (NUPES) se sont qualifiées pour le second tour.

Je ferai mon devoir dimanche prochain et j’invite l’ensemble des électeurs à faire de même, le choix entre les extrêmes et le vote blanc. Mon vote sera donc blanc.

Alexandrine Pintus, candidate de la majorité présidentielle dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais

Extrait du communiqué de presse

Contactée ce lundi matin, Alexandrine Pintus assume. "Les électeurs qui m’ont accordé leur confiance savent très bien la campagne que j’ai vécue. Ça a été une campagne menée d’insultes, d’intimidations. Cette campagne a été sale".  

Elle explique son propos. "Dans d’autres circonscriptions, on a un candidat NUPES républicain – je pense à Fabien Roussel par exemple – et bien sûr que j‘appelle à voter pour ces candidats face au RN. Mais dans ma circonscription, la candidate n’est pas républicaine".  

Une ligne qui diffère de la règle dictée par le gouvernement 

Au soir du premier tour des élections législatives, en cas de duel RN / NUPES, les pontes de la majorité présidentielle avaient renvoyé dos à dos "les extrêmes" sans donner de consigne de vote. Dimanche 19 juin prochain, 58 duels vont se jouer entre les deux formations politiques à l’échelle nationale, dont 8 dans le Nord et le Pas-de-Calais.  

Après quelques heures de flottement, c’est la porte-parole du gouvernement qui a clarifié la position d’Ensemble ! en cas d’affrontement entre le Rassemblement National et la Nouvelle union Populaire, Écologique et Sociale au second tour. "Dans ces cas précis, soyons très clairs : pas une seule voix pour le Rassemblement National", a déclaré Olivia Grégoire sur RTL ce lundi 13 juin. "Il y a, par ailleurs, 50 nuances de NUPES en réalité. Sur très peu de cas, cela se compte sur moins d’une main, nous nous en remettrons à la volonté des citoyens".  

Le duel entre Marine Le Pen et Marine Tondelier dans la 11ème circonscription du Pas-de-Calais fait-il partie de ces exceptions ? Oui, à en croire la candidate malheureuse de la majorité présidentielle à Hénin-Beaumont, qui précise néanmoins que sa prise de position ne tient qu’à elle. "C’est un communiqué purement personnel que j’ai transmis aux journalistes et à LREM", indique Alexandrine Pintus, qui a obtenu 12,32% des suffrages exprimés dimanche 12 juin.

Face à la polémique, le délégué général d'En Marche a réagi sur les réseaux sociaux et a contredit la version de la candidate de la majorité présidentielle. "Soyons très clairs : pas une voix au RN. Face à Marine Le Pen, j'appelle à voter Marine Tondelier au second tour des élections législatives".

"La réaction d'Alexandrine Pintus (...) est incompréhensible"  

La prise de position d'Alexandrine Pintus n’a pas manqué de faire réagir la candidate de l’union de la gauche à Hénin-Beaumont. Sollicitée un peu plus tôt dans la journée, la candidate de la NUPES nous a envoyé une réponse écrite : "La réaction d’Alexandrine Pintus, que nous n’avons jamais attaquée pendant toute la campagne mais qui a passé la sienne à nous calomnier, est incompréhensible, y compris pour son parti et ses soutiens qui en sont très embarrassés. Ici les choses sont simples : les électeurs auront le choix au second tour entre deux bulletins : le nôtre, soutenu par 12 maires sur les 14 de la circonscription, et celui de Madame Le Pen. Je pense que si la candidate En marche ne fait pas la différence, beaucoup de ses électeurs sauront la faire d’eux-mêmes. Je suis élue d’opposition au Rassemblement national depuis 2014 et bien placée pour connaitre leur idéologie et leurs méthodes d’extrême droite. Pour défendre nos valeurs républicaines, nous comptons sur toutes celles et ceux qui ne se résignent pas à les voir gagner".   

Le secrétaire national d’Europe Ecologie les Verts avait lui aussi très vite réagi. "LREM, êtes-vous bien sérieux ?" demandait en début de matinée Julien Bayou. "Face à Marine Le Pen, vous appelez à voter blanc ? Face à l’extrême-droite, voulez-vous faire rempart ou marche pied ?" 

Au soir du premier tour de l’élection présidentielle le 10 avril dernier, Alexandrine Pintus s’était pourtant fendue d’un tweet cinglant condamnant les personnes qui n’appelaient pas à voter contre Marine Le Pen. "J’ai mal à ma France quand des personnes se réclamant du gaullisme n’appellent pas à faire barrage à Le Pen fière de son héritage d’un parti fondé par un SS ! (sic)".

Avant d’ajouter : "moi, arrière-petite-fille de résistant continuerai à faire vivre la flamme de la résistance".  

Qu’en est-il dans les autres circonscriptions concernées du Nord Pas-de-Calais ?  

En plus de la circonscription d'Hénin-Beaumont, sept autres circonscriptions du Nord Pas-de-Calais vont voir s’affronter un candidat RN face à un candidat de la NUPES au second tour des législatives. Nous avons sollicité les candidats de la majorité présidentielle malheureux pour connaître leur positionnement.

  • Dans la 5ème circonscription du Nord (Haubourdin), nous n’avons pour l’heure pas réussi à joindre Frédéric Cauderlier.
  • Dans la 15ème circonscription du Nord (Hazebrouck), Claude Nicolet nous renvoie vers le comité national de campagne. "Il ne vous aura pas échappé que le comité a annoncé qu’il allait examiner les situations au cas par cas. Pour le moment je n’ai pas de retour. J’appelle les électeurs à aller voter mais je ne donne pas pour l’instant de consigne de vote".
  • Dans la 16ème circonscription du Nord (Aniche), Chantal Rybak a annoncé qu’elle soutiendrait le député communiste sortant et représentant de la NUPES. "Face au duel qui s'annonce, je demande qu'aucune voix ne se porte sur le RN. Par défaut, je soutiens Alain Bruneel bien que son engagement dans la Nupes, alliance hétéroclite et non démocratique, me pose question", écrit-elle sur les réseaux sociaux.
  • Dans la 19ème circonscription du Nord (Denain), le candidat de la majorité présidentielle ne donne pas de consigne de vote. "Les gens sont assez adultes pour savoir ce qu’ils ont à faire. On en a discuté avec mon équipe : certains vont voter pour le candidat de la NUPES, d’autres vont s’abstenir, d’autres vont voter blanc mais aucun ne va voter RN". Emmanuel Charrier complète son propos. "Tout le monde sait qu’il n’y a aucun soutien de ma part au RN tel qu’il soit". Lorsqu’on lui demande s’il va voter dimanche prochain, le candidat botte en touche. "C’est le secret de chaque citoyen".
  • Dans la 20ème circonscription du Nord (Saint-Amand-les-Eaux), Delphine Alexandre votera pour Fabien Roussel, député communiste sortant et candidat de la NUPES. "Aucune voix pour le RN, c’est clair depuis le début".
  • Dans la 3ème circonscription du Pas-de-Calais (Lens), Nicolas Bays annonce à contrecœur qu'il votera pour Jean-Marc Tellier, maire communiste d'Avion et candidat de l'union de la gauche. "Même si je maintiens que la NUPES est une menace pour notre pays (...), écrit-il, je considère que le RN, lui, est un danger pour la démocratie et pour le vivre ensemble, c'est pourquoi j'appelle les électeurs qui m'ont fait confiance à battre le candidat de Marine Le Pen".
  • Dans la 12ème circonscription du Pas-de-Calais (Liévin), Patrick Debruyne plaide pour une réflexion globale à l'échelle départementale. "Si on estime qu’il faut refuser le RN partout, il faut mettre en place des soutiens gagnant/gagnant  là ou celui ou celle qui peut renverser le RN peut gagner. Qu'il soit de gauche ou de l'union centriste". Avant d'ajouter que dans sa circonscription, le candidat de la NUPES qualifié au second tour ne l'a pas appelé.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité