Au procès de l'ex-maire d'Hesdin Stéphane Sieczkowski-Samier, le parquet requiert 2 ans de prison avec sursis

© FLAVIEN BELLOUTI / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS
© FLAVIEN BELLOUTI / FRANCE 3 NORD PAS-DE-CALAIS

Ainsi que 5 ans d'inéligibilité.

Par Q.V avec Clélia Bayard

Le parquet de Boulogne-sur-Mer a requis une peine de 2 ans de prison avec sursis, assortie de 5 ans d'inéligibilité à l'encontre de Stéphane Sieczkowski-Samier, ancien maire d'Hesdin (Pas-de-Calais) jugé ce mardi 29 octobre pour "détournement de biens publics" et "détournement de biens saisis".
 

Le procureur a également requis une obligation d'indemniser la ville d'Hesdin, ainsi que la confiscation de ses biens saisis.

Le délibéré sera rendu le 21 janvier. L'ancien maire d'Hesdin a estimé, à la sortie de l'audience, n'avoir "absolument rien à me reprocher, je n'ai détourné aucun centime d'euro et aujourd'hui, on a eu l'occasion de s'expliquer et on peut tout justifier." 
 
L'ex-maire d'Hesdin Stéphane Sieczkowski-Samier : "Je n'ai détourné aucun centime d'euro"

À l'encontre la mère de Stéphane Sieczkowski-Samier, Christiane Samier, qui comparaissait pour complicité, le parquet a reqius 4 mois de prison avec sursis.

L'ancien maire Divers droite, plus jeune maire de France à son élection en 2014, est poursuivi pour l'achat de plusieurs biens, notamment de matériel de construction, d'un ordinateur ou des repas, avec l'argent de la commune.
 
Au procès de l'ex-maire d'Hesdin Stéphane Sieczkowski-Samier, le parquet requiert 2 ans avec sursis

Il est également poursuivi pour "détournement de biens saisis" car la somme correspondant au préjudice, gelée sur son compte par la justice, a subitement disparu. Le prévenu a assuré pour sa défense qu'il s'en était servi de bonne foi, sans savoir qu'il s'agissait d'une somme saisie et alors qu'il en avait besoin d'urgence.



 

Sur le même sujet

Les + Lus