• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Hesdin : le maire Stéphane Sieczkowski-Samier est révoqué par le Conseil des ministres

© DENIS CHARLET / AFP
© DENIS CHARLET / AFP

La procédure avait été lancée par la préfecture du Pas-de-Calais.

Par Q.V

Stéphane Sieczkowski-Samier a été officiellement destitué de ses fonctions de maire d'Hesdin, à la suite d'une décision du Conseil des ministres, repérée par nos confrères de la La Voix du Nord.

"Sur proposition du ministre de l’Intérieur, le Conseil des ministres a prononcé la révocation de M. Stéphane Sieczkowski-Samier de ses fonctions de maire de la commune d’Hesdin", est-il écrit dans le compte-rendu officiel. La procédure avait été enclenchée en mai par la préfecture du Pas-de-Calais, et conclut un mandat riche en déboires judiciaires.
 
Hesdin : le maire Stéphane Sieczkowski-Samier, ou "Sarko Boy", est révoqué
Reportage de Jean-Louis Manand et de Rémi Pohier
 

 

Détournement de fonds publics et armes de 3e catégorie


Élu en 2014 sous l'étiquette Divers droite, le jeune élu qui se faisait appeler "Sarko Boy" est visé par plusieurs enquêtes, notamment pour détournement de fonds publics, acquisition d'armes de troisième catégorie, prise illégale d'intérêt et complicité de faux et usage de faux en écriture publique. Dans cette dernière affaire, il a été mis en examen, tout comme sa mère, conseillère municipale.
 


Ne peut plus se présenter avant 2021


Théoriquement, le jeune élu devient inéligible aux fonctions de maire et d'adjoint pendant 1 an. Mais comme le souligne la préfecture du Pas-de-Calais dans un communiqué, "le Conseil constitutionnel, l'ayant déclaré en mai 2018 inéligible jusqu’au 17 mai 2021, Monsieur Stéphane Sieczkowski-Samier ne peut se présenter à aucune élection avant cette date".

La révocation est par ailleurs "sans conséquence en ce qui concerne la qualité de conseiller municipal".

Il s'agit du cinquième maire à faire l'objet d'une telle décision dans l'histoire de la Vème République.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

TRIBUNE NORD. Quelles solutions face à l’homophobie dans les stades ?

Les + Lus