• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Le maire d'Hesdin Stéphane Sieczkowski-Samier et sa mère à nouveau placés en garde à vue

Le maire d'Hesdin Stéphane Sieczkowski-Samier lors de sa cérémonie de vœux, en janvier 2019. / © DENIS CHARLET / AFP
Le maire d'Hesdin Stéphane Sieczkowski-Samier lors de sa cérémonie de vœux, en janvier 2019. / © DENIS CHARLET / AFP

Cette interpellation n'est pas sans lien avec son précédent placement en garde à vue, en janvier dernier.

Par Quentin Vasseur

Le maire DVD d'Hesdin (Pas-de-Calais) Sieczkowski-Samier, l'un des plus jeunes édiles de France, a été placé en garde à vue à la gendarmerie du Portel en même temps que sa mère Christiane Samier ce jeudi 9 mai, selon une information de La Voix du Nord confirmée auprès de son avocat.

L'élu et sa mère avaient déjà été interpellés et placés en garde à vue en janvier, visés pour une enquête de "détournement de fonds publics", concernant des restaurants, des achats de matériaux, d'objets, des voitures... et aussi deux revolvers.
 

Les enquêteurs cherchaient alors à savoir si ces achats avaient été effectués pour la commune ou à des fins personnelles. Stéphane Sieczkowski-Samier avait été libéré après 36 heures de garde à vue.

Cette fois-ci, "il s'agit de la poursuite de l'ancienne procédure" indique Me Hervé Krych, dont le client "répond à des questions d'ordre financier". Plus précisément, sur une somme qui avait été bloquée par le juge des libertés et de la détention sur un compte bancaire personnel de Stéphane Sieczkowski-Samier, correspondant au préjudice supposé du détournement. Une somme qui aurait disparu du compte bancaire malgré cette procédure. L'élu a donc été interpellé pour "détournement d'objets saisis", ainsi que sa mère au titre de complicité.

"L'argent saisi est le fruit de ses économies et non de détournement de fonds publics" indique Me Krych, qui précise que Stéphane Sieczkowski-Samier "répond aux questions et dit coopérer pour la recherche de la vérité".

 

Habitué aux coups d'éclat

Ce n'est pas la première fois que le jeune maire Divers droite fait parler de lui. Très contesté au sein de sa majorité, l'élu surnommé "Sarko Boy", est également visé par plusieurs enquêtes : détournement de fonds publics, acquisition d'armes de troisième catégorie, prise illégale d'intérêt et complicité de faux et usage de faux en écriture publique.
 

Dans cette dernière affaire, le maire a été mis en examen, tout comme sa mère, conseillère municipale, et l'ancien chef de la police municipale.

L'édile est soupçonné d'avoir envoyé en avril 2016 en sous-préfecture une fausse délibération du conseil municipal qui décidait de confier la gestion des logements communaux à l'agence immobilière Orpi, appartenant à... la mère du jeune élu.

Il avait également écopé d'une amende, le 10 juin 2018... pour avoir roulé sans casque en quad en compagnie de l'ancienne Miss France Maëva Coucke. Il s'était également fait confisquer son permis en décembre 2017 à la suite d'un excès de vitesse.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Philippe Olivier : "Aujourd’hui l’immigration est une donnée fondamentale"

Les + Lus