Histoires 14-18 : Neuville-Saint-Vaast, la cité des mutilés

© Collection privée Jean – Marie Petit/Gallica BNF/Pathé Gaumont
© Collection privée Jean – Marie Petit/Gallica BNF/Pathé Gaumont

Par France 3

Le Flambeau de la Paix avec à sa base les décombres de l’ancien village de Neuville Saint-Vaast. Ce Flambeau nous rappelle que cette petite commune près d’Arras a été entièrement détruite par les batailles alentours.
Il marque l’entrée de la Cité des Mutilés. Le lieu est unique en France.Ce quartier a été construit pour des soldats gravement blessés durant le conflit.

Après -guerre, on construit des cimetières militaires...et notamment le plus grand de France, la Nécropole Nationale de Lorette, à quelques kilomètres d’ici. Les postes de gardiens sont réservés aux grands mutilés de guerre.
Mais les villages alentour sont en ruines et ces anciens combattants se retrouvent dans des abris de fortune. Un autre grand blessé,Ernest Petit , fils du notaire du village va s’émouvoir de leur sort.
 
Histoires 14-18 : Neuville-Saint-Vaast, la cité des mutilés
Source archives : - Collection privée Jean – Marie Petit - Gallica BNF - Pathé Gaumont - France 3 - F. Mabille


Ernest Petit a failli perdre un bras en Champagne , en 1915. C’est un philanthrope. Il crée une société coopérative grâce à une souscription et fait construire 14 pavillons de style Art Déco. Ernest Petit les cède aux mutilés au 5 ème de leur valeur.
Chaque pavillon est différent. Il y a un grand potager , un jardin d’agrément. Il y a tout le confort moderne de l’époque. L’intérieur est aménagé en fonction des blessures de l’occupant.


Au milieu de la Cité des Mutilés, cette maison accueillait les familles venues se recueillir sur la tombe d’un parent tombé au combat.
Ernest Petit en fera la première auberge de jeunesse ouverte à l’inspiration des hommes de la génération de la guerre pour les jeunes de la génération de la paix. » On est alors en 1936, trois années avant la Seconde Guerre mondiale.




 

 

Sur le même sujet

​​​​​​​Wattignies : les salariés de Babou en grève pour dénoncer leurs conditions de travail

Les + Lus