JO Paris 2024. "La flamme, c'est pour tous les bénévoles" , Ghislaine, 66 ans, portera la flamme olympique

Plus sur le thème : Plus sur le thème :

Des grands noms du sport, des célébrités, mais pas seulement. Les porteurs de flamme viennent de tous les horizons. Jeux olympiques et paralympiques confondus, ils sont 11 000 à se relayer en France. Le 3 juillet 2024, ce sera le tour de Ghislaine Ouarrak, Héninoise de 66 ans. Elle est distinguée pour son engagement bénévole au sein du club nautique locale.

Au début, elle a pensé à une blague, une "bêtise" comme on en reçoit tant sur internet. Un jour, en ouvrant son ordinateur, Ghislaine Ouarrak découvre un mail inhabituel lui annonçant qu'elle porterait la flamme olympique. "J'ai dit à mon mari "ça n'est pas possible, je n'ai pas postulé". J'ai pensé à un canular donc je n'ai pas répondu". Il faudra un coup de fil pour la convaincre de l'incroyable nouvelle. Et d'une certaine façon, elle n'en revient toujours pas.

C'est dur de se dire que tu vas porter la flamme. Normalement, c'est des sportifs.

Ghislaine Ouarrak

Car, si elle aime beaucoup la randonnée, Ghislaine n'est pas à proprement parler une sportive. C'est pour son engagement bénévole qu'elle a été choisie par le Comité olympique du Pas-de-Calais. Un engagement de 36 ans au club nautique d'Hénin-Beaumont.

36 ans d'engagement

Tout a commencé en 1989 quand elle inscrit deux de ses enfants à des cours de natation. "Ça a été l'engrenage", reconnaît-elle. "Au départ, je ne me voyais pas faire du bénévolat. Ça me prend un temps fou". Mais elle est comme ça, Ghislaine. Follement investie.

Désormais, elle est également vice-présidente de l'UFOLEP dans le Pas-de-Calais, référente de la commission technique départementale, bénévole dans une amicale et, depuis peu, dans un repair'café. Et quand elle ne fait pas tout cela, elle coud des sacs pour le Secours populaire. Elle le reconnaît : elle est incapable de rester tranquille. "Ma sœur me dit que je l'use", sourit-elle.

Infatigable Gigi

"Je la surnomme Madame 2000 volts", s'amuse Momo, son mari, lui aussi engagé dans le club nautique. Il en est même le président. Un club qui est devenu une histoire de famille chez les Ouarrak. Les inséparables Gigi et Momo ont motivé Jade, Youri, Abdelkarim, Noam, Louane et Ruben. Toute la famille est embarquée dans l'aventure. "Mes petits-enfants font également du bénévolat avec moi".

Au bord du bassin, Gigi regarde les enfants avec tendresse et amusement, mais ce n'est pas elle qui entraîne. Secrétaire, elle surveille, compte et recompte, gère, organise. Elle est partout. Elle reconnaît qu'elle aimerait préparer la relève, qu'elle a eu un coup de mou au moment du covid, que les 4 années de fermeture de la piscine pour cause de travaux ont failli avoir raison de sa motivation. Mais elle est toujours là.

J'avais dit que j'arrêterai quand je serai grand-mère… et ma petite fille, la plus vieille, elle a 19 ans maintenant !

Ghislaine Ouarrak

En mars dernier, elle a même rempilé pour 4 ans de mandat. En 36 ans, Ghislaine a su se tailler une petite réputation. "C'est la maman de tout le monde", nous confie son propre fils. "C'est une très bonne personne, très gentille, qui s'occupe beaucoup des enfants", poursuit un nageur. "C'est une bénévole à part entière". Une maman accompagnatrice de poursuivre : "Elle est très agréable, elle a toujours le sourire, elle est toujours professionnelle. C'est quelqu'un qu'on aime énormément dans le club".

Alors, forcément, il y a une certaine fierté à la voir ainsi choisie pour porter la flamme en juillet.

C'est la reconnaissance de tout ce qu'elle fait. C'est un honneur pour nous.

Mohamed Ouarrak

Après son incrédulité du début, Gigi compte les jours désormais. "Je vais porter la flamme pour représenter les bénévoles qui se donnent dans les associations. Il n'y a rien sans bénévole et les bénévoles se font rares maintenant". Elle prépare l'échéance sans pression… et puis, à 66 ans, elle relativise dans un éclat de rire : "Si je ne peux pas courir, je marcherai vite".

> Le 2 juillet, 7 communes du Nord accueilleront la flamme : Dunkerque, Tourcoing, Lille, Wallers-Arenberg, Douai, Cambrai, Avesnes-sur-Helpe. Le 3 juillet, 7 sites ont été sélectionnés dans le Pas-de-Calais : Arras, Berck-sur-Mer, Boulogne-sur-Mer, Calais, Saint-Omer, le Parc départemental d’Olhain et Lens-Liévin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité