Coronavirus : un atelier de fabrication de surblouses pour les soignants se monte à Lens, il a besoin de 150 bénévoles

C'est une "première expérience de cette ampleur en France".
Des soignants équipés de surblouses
Des soignants équipés de surblouses © CENTRE HOSPITALIER DE LENS
Une entreprise du Pas-de-Calais va lancer ce jeudi une initiative bénévole, en collaboration avec des hôpitaux de la région, pour fabriquer à terme 18 000 surblouses par semaine, ont annoncé mardi les co-organisateurs. "Pour faire face à une pénurie de surblouses pour les unités médicales prenant en charge des patients Covid, l'entreprise TT Plast a proposé d'accueillir un atelier de fabrication" dans l'un de ses hangars non utilisés à Lens, afin de "couper et fabriquer 18 000 surblouses par semaine", a annoncé le groupement hospitalier de territoire de l'Artois.

"Nous avons lancé un appel à bénévoles, dont s'est fait l'écho l'une des associations de supporters du RC Lens. Nous avons déjà reçu plusieurs réponses", a précisé la direction de l'hôpital de Lens, précisant que toute personne volontaire était la bienvenue, "en particulier si elle a une compétence ouvrière".
 


Pendant un mois


"L'entreprise TT Plast fournit les lieux, la matière première, la technicité et le savoir-faire, les bénévoles assureront la production, des volontaires de l'hôpital de Lens interviendront en fin de chaîne pour le savoir-faire paramédical, et Euralogistics, une plate-forme gérée par la CCI de l'Artois, a développé le processus de savoir faire logistique et organisationnel".

Au total, une centaine de personnes sont nécessaires pour permettre d'alimenter les quatre lignes de production. "On a besoin de personnes qui s'engagent sur 4 heures par jour pendant 5 jours car il y a une petite technicité à prendre en compte. C'est vital que l'on trouve des bénévoles!", a souligné Thierry Daubresse, président du groupement hospitalier du territoire de Lens, Béthune, La Bassée et Hénin-Beaumont, dans un communiqué relayé par le site du RC Lens.
 

Baptisée "Tous ensemble contre le COVID", l'opération permettra d'équiper les différentes unités du groupement hospitalier. La production doit durer un mois, "le temps que les livraisons reprennent normalement pour nos hôpitaux".

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société