VIDEO. Découvrez la websérie historique et fantastique 100% Hauts-de-France à ne pas manquer

durée de la vidéo : 00h00mn43s
En exclusivité, des images de la première saison des "Chroniques de Gliwensbourg', en cours de tournage. ©Emilie Tommasi, association Actio

"Les chroniques de Gliwensbourg" est une websérie historique et fantastique réalisée sous forme de western dans les Hauts-de-France. La fin de la saison 1 doit être tournée en juillet 2023, des épisodes très attendus puisque le pilote avait été primé 140 fois dans des festivals à travers le monde.

En 1915, une tranchée est pilonnée et tous les soldats meurent, sauf un. Il rampe dans un tunnel et lorsqu'il en sort, il a fait un bond de dix ans dans le futur. Voilà le point de départ de la websérie Les Chroniques de Gliwensbourg, western historico-fantastique dont la fin de la première saison doit être tournée dans le Pas-de-Calais en juillet 2023.

Pour l'heure, seul le pilote de 40 minutes est disponible en ligne, sur la chaîne YouTube de la série. On vous explique pourquoi vous devriez vous intéresser de très près aux Chroniques de Gliwensbourg.

1 - Le pilote a reçu 140 prix à travers le monde

Meilleure série, meilleur pilote, meilleurs décors, meilleurs costumes, meilleure musique, meilleur jeu d'ensemble, meilleure photo... Le pilote de la série a remporté pas moins de 140 prix dans des festivals à travers le monde.

"On n'a même pas pu accepter toutes les statuettes, s'amuse la réalisatrice, Émilie Tommasi. On ne s'y attendait pas du tout, c'était une surprise et une fierté. Moi je l'ai vécu comme une façon de dire merci à cette équipe formidable avec laquelle je travaille depuis des années."

"Pour la petite histoire, le format du pilote est assez long, ajoute Émilie. Quarante minutes, c'est très rare pour une websérie. Au Québec, ça leur a donné l'idée d'ouvrir une catégorie long dans les festivals."

Soutenue par CNC Talent, un fonds d'aide aux créateurs vidéo sur Internet, l'association ACTIO qui produit la série cherche encore des financements. "Malgré toutes ces récompenses, déplore Émilie Tommasi, il faut toujours se battre pour créer un budget. On a mis en place une cagnotte avec Proarti, un organisme du ministère de la Culture."

2 - Le format western combiné à une intrigue fantastique est original

"En 1925, on sort de la première guerre mondiale et on entre progressivement dans la deuxième, sur fond de crises, détaille la réalisatrice. On est dans une période de reconstruction, d'où le fait que j'ai voulu tourner ça sous forme de western, avec des baraquements dans une ambiance d'immigration, qui était forte à l'époque."

Histoire de se mettre dans l'ambiance, Emilie Tommasi écrit toujours en écoutant des bandes-originales de films. "Dans une série, la musique est un personnage à part entière. Elle peut sublimer un moment comme elle peut le flinguer."

Pour Les Chroniques, j'ai beaucoup écouté la BO signée Ennio Morricone de Pour une poignée de dollars, film de Sergio Leone avec Clint Eastwood. "Elle me porte. Ça m'aide à écrire et ça me met dans une ambiance particulière, qui me donne une motivation plus forte encore."

3 - La websérie est filmée "comme au cinéma"

Arrivée dans le monde de l'audiovisuel après avoir fait des son-et-lumière et des spectacles immersifs, Emilie Tommasi en a gardé la culture de la grandeur. Résultat, dans Les Chroniques de Gliwensbourg, chaque plan est millimétré, pour une ambiance cinématographique.

"L'idée, c'était de casser les codes en apportant le cinéma dans la websérie. Je tenais à cette esthétique-là. La grande partie de notre budget associatif a été investie dans la location de matériel cinématographique professionnel, et nous avons recruté des techniciens habitués à tourner pour le cinéma. Mélanger ce monde professionnel et associatif, ça a créé quelque chose d'assez étonnant ! Et in fine, tout le monde était à sa place."

4 - C'est tourné à 100% dans les Hauts-de-France

Wingles, Auchel, Notre-Dame-De-Lorette à Ablain-Saint-Nazaire, Marquillies, Eclusiers-Vaux dans la Somme, les studios Jean-Rostand à Roubaix ou encore les carrières Dainault... Toute la série est tournée à 100% dans les Hauts-de-France.

"C'est un travail sur plusieurs années. Pendant un an et demi, on a refait des décors réels, mais aussi recyclé tout ce que notre association, ACTIO, a créé en termes de costumes, décors, accessoires, ces quinze dernières années. La débrouille est dans notre ADN. Et pour nous, c'était très important que tout soit fait dans les Hauts-de-France, c'est un petit peu notre marque de fabrique."

5 - La websérie est un catalyseur de talents

Tous les comédiens et techniciens travaillent pour d'autres séries, pas toujours pour des premiers rôles, mais dans Les Chroniques de Gliwensbourg, ils se retrouvent sur le devant de la scène. "On met le focus sur des personnes qui ont beaucoup de talent et que l'on ne voit pas assez !", confirme la réalisatrice, qui est d'ailleurs également comédienne dans la websérie.

"Je voudrais que dans cette série, on puisse les voir et se rendre compte qu'on est capable, dans notre région, de faire de la série historique et fantastique, à condition qu'on nous en donne les moyens. Or aujourd'hui en France, on ne prend pas trop de risques. On finance les séries policières, les documentaires, les fictions familiales ou les séries d'animation."

"On a une belle littérature fantastique ou de science-fiction en France, seulement les Anglo-Saxons nous ont damé le pion côté séries, et nous on s'est contentés de la comédie. Alors c'est très bien, d'ailleurs il y a de la comédie dans Les Chroniques, mais on peut aussi élargir nos genres... C'est mon espoir en tout cas."

La saison 1 des Chroniques de Gliwensbourg sera disponible en intégralité en 2024. En attendant, si vous souhaitez participer au budget ("Cette série, c'est la série des gens du Nord. On a besoin de vous !", clame Emilie Tommasi), c'est par ici. Et pour voir l'émission Vous êtes formidables du 8 juin 2023 et mieux comprendre l'univers des Chroniques, c'est juste ci-dessous, dans la vidéo.

durée de la vidéo : 00h13mn01s
Emilie Tommasi, réalisatrice, présente "Les chroniques de Gliwensbourg" sur le plateau de "Vous êtes formidables", le 8 juin 2023. ©FTV