Pas-de-Calais : l'éthylotest anti-démarrage mis en place pour limiter les suspensions de permis

Publié le Mis à jour le
Écrit par Q.V
L'éthylotest anti-démarrage, testé avec succès dans le Nord, va être mis en place dans le Pas-de-Calais. Photo d'illustration.
L'éthylotest anti-démarrage, testé avec succès dans le Nord, va être mis en place dans le Pas-de-Calais. Photo d'illustration. © Rémi DUGNE / MAXPPP

Le dispositif n'est proposé qu'à ceux qui n'ont pas d'antécédents.

Les éthylotests anti-démarrage sont officiellement lancés ce lundi 2 septembre dans le Pas-de-Calais. Après avoir été testé dans le Nord depuis novembre 2018 et étendus à plusieurs départements en mars dernier, le dispositif est disponible chez plusieurs garagistes du département.

Il permet aux automobilistes qui ont vu leur permis de conduire suspendu de pouvoir continuer à utiliser leur voiture : avec l'éthylotest anti-démarrage, le conducter doit souffler pour pouvoir démarrer sa voiture.

 

À la charge du contrevenant


L'installation est à la charge du contrevenant : il est possible de l'acheter pour plus d'un millier d'euros, ou de le louer pour 100 euros par mois, à la charge du contrevenant/

"C'est une chance dans le sens où je suis gérant de société, j'ai besoin de mon véhicule pour continuer mon activité" nous confiait un automobiliste en mars dernier. "Pour les gens qui sont actifs, c'est une chance de pouvoir continuer, en attendant le jugement du tribunal. "
 
L'éthylotest antidémarrage, testé dans le Nord, est étendu à toute la France

C'est également l'avis des autorités. "C'est l'outil qui nous permet de dire à des gens qui ont compris qu'ils ont fait une grosse bêtise en prenant le volant avec un coup de nez" soulignait-on à la préfecture du Nord. "Il y a une sanction, vous la comprenez, mais la sanction elle doit pas aller jusqu'à perdre son emploi."
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.