Pas-de-Calais : une enquête pour "homicide involontaire aggravé" ouverte après la collision entre un conducteur sous l’emprise de l’alcool et une jeune femme de 25 ans, décédée sur place

Publié le Mis à jour le
Écrit par Anas Daif

L'homme de 38 ans qui a provoqué la collision sur la D930 ce vendredi 20 mai au soir était sous l'influence de l'alcool. Il est sous le coup d'une enquête pour homicide involontaire aggravé et a été placé en garde à vue à sa sortie de l’hôpital hier soir.

Une collision entre deux véhicules a eu lieu ce vendredi soir aux alentours de 21 heures sur la D930 (Bapaume-Cambrai) au niveau de la commune de Beugny. Elle a coûté la vie à Noémie Regnier, 25 ans, éducatrice canin en devenir, et à son chien, un husky du nom de Laiko.

Âgé de 38 ans, le conducteur de l'utilitaire a été envoyé en urgences relatives au CH de Cambrai. Il sera placé en garde à vue dès la fin de son hospitalisation. 

L'homme se trouve actuellement sous le coup d'une enquête pour "homicide involontaire aggravé". Les autorités tentent désormais de mettre au clair les circonstances exactes de l'accident. 

"Elle avait plein de projets et surtout une joie de vivre incroyable"

Les hommages n'ont pas tardé à pleuvoir sur les réseaux sociaux. De nombreux internautes qui suivaient son travail auprès des chiens ou la côtoyaient ont posté des messages de soutien pour la famille. "Elle avait plein de projets et surtout une joie de vivre incroyable.", écrit un ami et collègue sur Facebook. Un autre regrette de perdre "une de ces personnes qui aurait changé le monde de l'éducation canine par sa gentillesse et son implication". 

Originaire de Lebucquière, Noémie terminait ses études pour devenir éducatrice canine. La jeune femme avait notamment co-crée un groupe de balade intitulé Bapaume Balades Canines pour réunir les promeneurs de chiens de la commune et des alentours. Il compte plus de 750 personnes. 

Une recrudescence des accidents de la route en 2022

Ce n'est pas le premier accident de la sorte sur l'axe Bapaume-Cambrai. En octobre dernier, deux voitures sont rentrées en collision, quelques jours seulement après le début de travaux visant à rénover la route. Les victimes ont dû être déinscarcérées.

Au début du mois de mai, quatre personnes perdaient la vie dans un autre choc frontal sur l'autoroute A1 au niveau d'Izel-lès-Equerchins. Quelques jours plus tard, c'était au tour d'un camping-car d'entrer en collision avec une voiture à contre-sens sur l'autoroute A16 entre Berck et Le Touquet. 

Depuis la reprise des activités à la suite des différentes mesures sanitaires, les accidents de la route sont en recrudescence par rapport à 2021. En avril 2022, une hausse de 29% a été constatée par rapport au même mois de l'année précédente.