PORTRAIT. Championne du monde d'athlétisme à 72 ans, Eliane Piret, veut communiquer son énergie

Publié le
Écrit par Marie Sicaud .

Cultiver le goût de l'effort et du défi, c'est la vie qu'Eliane Piret a décidé de mener. Cette habitante d'Audinghem, dans le Pas-de-Calais, est la femme la plus rapide du monde dans sa catégorie : la course de haies. Entre ses entraînements et une hygiène de vie très surveillée elle s'occupe du club des aînés de sa commune et trouve aussi le temps de peindre.

"Quand je suis dans la course c'est comme si je volais" raconte Eliane Piret. En juillet 2022 elle a participé aux Championnats du monde Masters d'athlétisme en Finlande. Dans ses valises du retour elle comptait trois podiums, dont une médaille d'or et un record dans sa discipline de prédilection : la course de haies.

Eliane Piret a toujours été active. "Cela fait partie de mon éducation, mes parents m'ont transmis l'importance de bouger, de marcher" se souvient-elle. Mais fouler les pistes d'un stade à haut niveau est venu bien plus tard. C'est en voyant ses trois fils pratiquer l'athlétisme qu'elle a eu envie, elle aussi de s'y mettre. Elle avait 45 ans. Le bon coach, la bonne ambiance, les ingrédients sont réunis pour donner à Eliane l'envie de se dépasser. "Ce n'est pas facile à cet âge là de reprendre la compétition car il faut être bien encadrée".

Ce record du monde je le pressentais depuis 3 ans

Eliane Piret, championne du monde d'athlétisme

Hauts féminin, France 3 Hauts-de-France

Plus elle s'entraîne et plus les résultats sont là. Les performances s'enchaînent. À l'aube de ses 70 ans, la possibilité d'un record du monde dans sa catégorie devient très sérieuse. "Mais c'est beaucoup de travail ", prévient-elle. Chaque semaine, en plus de séances de gainage et de Pilates, elle se rend au stade deux à trois fois pour s'entraîner au sprint, aux lancés et aux sauts de haies. Elle surveille aussi son alimentation. Une bonne dose de protéines pour garder la masse musculaire, surtout des viandes blanches et du poisson, et beaucoup d'eau, "ordre du médecin".

Cette énergie, Eliane Piret veut la communiquer dans sa vie quotidienne. "Garder une vie active et sociale est très important". Avec le club des aînés de sa commune d'Audinghem elle est un moteur. Entre campagne et bord de mer, elle organise une marche chaque jour et par tous les temps. "On reçoit beaucoup d'amitié en échange".

Et puis il y a la peinture. Pendant le confinement, privée de ses séances au stade, l'athlète a produit une série de paysages observés dans un rayon d'un kilomètre autour de chez elle. Ces œuvres ainsi que d'autres productions locales étaient exposées à la salle des fêtes d'Audinghem les 29 et 30 octobre. Il est temps maintenant pour elle de lancer la préparation de la saison 2023 d'athlétisme pour tenter, en mars, en Pologne, de battre un nouveau record.

durée de la vidéo : 13min 00
La championne du monde d'athlétisme ,Eliane Piret, était l'invitée de Hauts féminin le lundi 17 octobre ©France Télévisions

Eliane Piret était l'invitée de l'émission Hauts féminin, à revoir ci-dessus.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité