Inondations dans le Pas-de-Calais. Des sinistrés relogés dans un camping : "On va s'adapter, on n'a pas le choix"

Dans le Pas-de-Calais, plus de 6 500 maisons ont été touchées par les terribles inondations de novembre 2023. Pour certains habitants, il a fallu trouver des solutions d’hébergement, comme le camping. Exemple près de Saint-Omer.

Dans l'Audomarois, on se mobilise pour reloger les sinistrés des inondations de novembre. À quelques kilomètres de Saint-Omer, le camping de Clairmarais accueille actuellement huit familles, comme Yves et Eliane, à la retraite.

Submergée début novembre, leur maison est aujourd’hui inhabitable. "Il y a pratiquement tout à refaire, expliquent-ils, l’électricité, les papiers peints, il faut déshumidifier les murs." Le couple a d’abord passé trois semaines à l’hôtel avant d’opter pour un mobil-home, en attendant les réparations. Ils ont emménagé il y a une semaine dans un préfabriqué d’une trentaine de mètres carrés.

Ils détaillent : "Il y a une belle petite chambre, enfin une chambre normale, une cuisine, un salon, une pièce à vivre. Ce n’est jamais comme chez soi, mais on est bien. On a nos enfants qui viennent, on espère rentrer chez nous, mais quand ? On ne sait pas le dire, tout dépend des entrepreneurs."

En tout, huit familles sont relogées dans ce camping. Une solution provisoire, qui risque de durer et qui commence à peser pour certains, comme Hervé. "On a une vie totalement différente, déplore-t-il, totalement chamboulée, mais on gère. On est bien obligés. On sait que ça va durer comme ça pendant un certain temps !"

durée de la vidéo : 00h02mn12s
Le camping de Clairmarais accueille des sinistrés suite aux inondations de novembre 2023. Reportage K.Helies, S.Gurak et A.Valerio. ©FTV
Cette année, le camping de Clairmarais ne fermera pas pendant l’hiver. Son propriétaire loue ses mobil-homes aux sinistrés, un hébergement pour quatre à six mois. Jean-François Maes précise : "On a voulu rendre service aux gens pour qu’ils aient un endroit pour se retrouver, à proximité de leur lieu d’habitation, en famille, avec toutes les commodités qu’ils ont à la maison."

Pour nous la priorité, c’est que les enfants soient bien !

Emilie et Mathieu, sinistrés des inondations du Pas-de-Calais.

Et pour le camping, la demande est grande. Un couple est en train de visiter un mobil-home. Avec deux enfants handicapés, Emilie et Mathieu doivent, en urgence, trouver de quoi se reloger : "On cherche une autre maison parce que la nôtre a été classée inhabitable pour plusieurs mois. On va s’adapter, de toute façon, on n’a pas le choix. Pour nous la priorité, c’est que les enfants soient bien."

En tout, dans le Pas-de-Calais, plus de 6 500 maisons ont été touchées par les inondations.

Avec K.Helies, S.Gurak et A.Valerio.