"On avait l'impression de s'engloutir dans le feu" : une famille de Saint-Omer témoigne sur les incendies à Martigues

Les Gribovalle ont dû passer la nuit dans un gymnase de Martigues pour fuir les incendies qui ravageaient des centaines d'hectares de broussailles.
© CHRISTOPHE SIMON / AFP
Près de 2700 personnes ont dû être évacuées mardi soir à cause des violents incendies qui se sont déclenchés dans un massif près de Martigues (Bouches-du-Rhône)

"On voyait les flammes de la route"

200 personnes, notamment, ont passé la nuit dans un  gymnase de la ville, dont de nombreux touristes. La famille Gribovalle originaire de Saint-Omer (Pas-de-Calais,) en fait partie. Les Audomarois étaient en vacances au camping de La Couronne.  Après avoir passé la journée à Marseille, la famille s'est retrouvée "coincée sur l'A55 pendant deux heures", sans pouvoir rejoindre son lieu de vacances.

"On voyait les flammes depuis la route, on avait l'impression de s'engloutir dans le feu", a confié à l'AFP Patricia Gribovalle, 47 ans, en larmes. "Je n'ai jamais vécu ça", ajoute-t-elle, "inquiète" pour ses affaires laissées au camping.

1025 hectares partis en fumée

"Quand j'ai vu l'ampleur de l'incendie, j'ai appelé la police qui nous a envoyés ici", précise son mari, Hervé, âgé de 50 ans.

Vers 1 heure du matin, une trentaine de personnes affluaient encore pour passer la nuit dans le gymnase, tous "choqués", "fatigués". D'autres bus, remplis de personnes évacuées, étaient redirigés vers d'autres gymnases. Ce mercredi matin, ce feu le plus violent avait dévasté au total 1025 hectares de broussailles et de pins à Martigues et Sausset-les-Pins, mais ne progressait plus.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers