PHOTOS. "C'est trop, on en a marre... marre !" : les habitants du Pas-de-Calais face à de nouvelles inondations

Alors que les habitants du département se relèvent doucement des inondations de novembre 2023, les conditions météo de ce lundi 1er janvier 2024 laissent présager de nouvelles crues. Au réveil, certaines communes de l'Audomarois avaient déjà les pieds dans l'eau.

Un premier jour de l'an qui reflète l'année venant de s'écouler. Dans la matinée ce 1er janvier 2024, le département du Pas-de-Calais était toujours placé en vigilance orange pluie et inondation par Météo France. Depuis le 31 décembre 2023, les cours d'eau de la Hem, de la Canche et de la Lys Amont-Laquette sont également en vigilance orange selon Vigicrues. L'Aa a également été placée en alerte orange ce lundi matin.

Ces cours d'eau, qui avaient déjà débordé lors des inondations de novembre 2023, sont scrutés avec inquiétude par les communes alentour, où nombre de sinistrés, encore sous le choc des intempéries, n'ont toujours pas pu regagner leur logement.

durée de la vidéo : 00h00mn16s
La rivière de l'Aa est prête à déborder de son lit, à Blendecques dans le Pas-de-Calais. ©France Télévisions. Martin Vanlaton et Sébastien Gurak

>>> À lire aussi : ce que dit l'alerte Météo-France pour les prochains jours

Une nuit de pluie

Dans l'Audomarois, le réveil ce lundi avait un goût de déconfiture. Après seulement une nuit de pluies, l'Aa commence déjà à sortir de son lit. En plein Réveillon, Didier Papegay, conseiller municipal de Blendecques, a été appelé pour venir constater la montée de l'eau : "J'ai été appelé à 3 heures du matin parce que l'eau est pas mal remontée. Pour le moment, il n' y a rien d'alarmant sauf un quartier qui a déjà un peu pris l'eau."

Heureusement, rien à voir avec la situation d'il y a deux mois, ce qui n'empêche pas les habitants de la commune du Pas-de-Calais de craindre le pire. "Quand je fais le tour des différents quartiers, où c'est un peu sensible, les gens s'inquiètent et se demandent s'ils ne vont pas être à nouveau inondés", atteste l'élu, avant d'ajouter : "En plus certains n'ont même pas encore fini de réparer, alors voir l'eau qui remonte oui, ça les inquiète.

Exaspération

Selon Météo France, la moitié ouest du département a enregistré un cumul de 20 à 40 mm ces dernières 24 dernières heures. Malgré une accalmie, de nouvelles averses sont à prévoir. "C'est trop, on en a marre ! Marre !" Tout comme cet habitant de l'Audomarois, les autres sinistrés de novembre n'en peuvent plus.

Psychologiquement c'est dur pour tout le monde, les gens sont encore dans les assurances et là l'eau remonte...

un sinistré de l'Audomarois

Eux qui espéraient compter sur les fêtes de fin d'année pour penser à autre chose, sont de nouveau confrontés à la source de tous leurs tracas : "Psychologiquement c'est dur pour tout le monde, les gens sont encore dans les assurances et là l'eau remonte...", se lamente fatalement un sinistré. "On est le premier janvier, on aimerait tous se dire 'bonne année, bonne santé' et passer un bon moment. Il ne faut pas paniquer, mais on est à fleur de peau."

Un talus effondré

Au-delà de Blendecques, en ce milieu de journée, les intempéries ont fait d'autres dégâts à l'ouest du département. À Pétignies notamment, commune proche de Fauquembergues, un talus a glissé sur la départementale, au sortir du village. Comme le montre la photo, les deux voies de circulation sont entièrement impraticables.

En vigilance orange, la Lys est sortie de son lit dans le Pays de Saint-Omer, inondant les terrains agricoles à proximité. Une crue qui se fait également sentir dans les communes avoisinantes, par exemple à Delettes, au sud d'Helfaut, où les rues sont complètement envahies par les eaux.

Plusieurs centimètres d'eau recouvrent la voie publique mais ne semblent pas encore avoir pénétré dans les habitations.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité