Tennis : "Ce n’est pas facile de garder un très bon service", au Touquet des vétérans à l’épreuve pour la bonne cause

Le Championnat de France des vétérans a lieu au Touquet jusqu’au 18 septembre. A cette occasion, chaque joueur est invité à réaliser un maximum de services gagnants ou "aces" pour aider une association locale, "Objectif Sourires d’Enfants", qui intervient au Centre Hospitalier de Boulogne-sur-Mer.
Le Championnat de France des vétérans a lieu au Touquet jusqu’au 18 septembre.
Le Championnat de France des vétérans a lieu au Touquet jusqu’au 18 septembre. © Emeline Cocq

"Ça ne va pas ?" demande un joueur à la superviseure, Michelle Farine. C’est elle qui gère la feuille de match au centre tennistique Pierre-de-Coubertin, au Touquet. "Ça joue bien, mais on est loin d’avoir des aces", se désole-t-elle. Un ace ? "Un service que l’adversaire ne peut pas renvoyer. Pour en faire un, il faut être rapide et puissant."

Ce matin-là, ils sont 320 à concourir dans la catégorie 50 ans et plus. Pour chaque joueur, l’objectif est de réaliser un maximum d’aces. Depuis le 9 août, date du lancement des championnats de France Individuels et des phases finales par équipe Pro A, la BNP Paribas a lancé "Les Aces du cœur". Une initiative solidaire visant à récompenser les aces réussis sous forme de dons à des associations.

"Chaque ace est comptabilisé et monétisé à hauteur de 10 euros", explique Marion Hébert, responsable des compétitions FFT (Fédération française de Tennis). En un mois, 540 aces ont été réalisés, l’équivalent de 5400 euros. Pour la quatrième étape du championnat qui a lieu au Touquet, l’argent récolté sera reversé à l’association "Objectif Sourires d’Enfants", qui œuvre au Centre Hospitalier de Boulogne-sur-Mer. L’argent récolté servira notamment à décorer les salles d’urgence et hôpitaux de jour, et de financer des équipements afin d’améliorer la prise en charge des enfants pendant leur séjour. "Pour ces anciens joueurs, c’est l’occasion de marquer des aces et de faire une bonne action, ajoute Marion Hébert.  L’image est belle."

Pour chaque joueur, l’objectif est de réaliser un maximum d’aces, ou services gagnants.
Pour chaque joueur, l’objectif est de réaliser un maximum d’aces, ou services gagnants. © Emeline Cocq

A 76 ans, Gail Benedetti, voit l’initiative comme un "challenge supplémentaire". La quadruple vainqueure du double-dames à Roland Garros et championne du monde seniors en 2019, foule la terre battue depuis son plus jeune âge. "A chaque match, j’ai toujours cette intention de donner le meilleur de moi-même", précise la joueuse d’origine australienne. Pour elle, c’est l’occasion de mettre en lumière les "sportifs âgés de haut niveau". Si la septuagénaire "tape très fort", marquer un ace reste toujours délicat. "Ça exige précision et vitesse, force et coordination. Ce n’est pas facile de garder un très bon service, mais du coup, ça me motive !" Verdict samedi pour la catégorie 75 ans et plus.  

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tennis sport santé société vie associative