Accords du Touquet : 20 ans après, "peu d'effets" sur l'immigration irrégulière

Les accords du Touquet, conclus il y a 20 ans entre Paris et Londres, n'ont eu que "peu d'effets" sur la régulation des flux migratoires irréguliers vers la Grande-Bretagne, estime le géographe Thomas Lacroix, directeur de recherche au CNRS.

Ce traité, signé le 4 février 2003, permet notamment aux agents britanniques d'effectuer des contrôles de voyageurs au départ des gares de l'Eurostar et de ports français, et inversement.

Il visait à juguler la montée en puissance de l'immigration clandestine après la fermeture en 2002 du centre de la Croix-Rouge de Sangatte, qui avait hébergé jusqu'à 2.000 migrants, principal point de crispation entre les deux pays.

Le texte a ensuite été complété par plusieurs accords renforçant encore la surveillance de la frontière.

Question: Les accords du Touquet ont-ils permis de freiner l'immigration illégale ?

Réponse: L'immense majorité des personnes en situation irrégulière sur le sol britannique est arrivée de manière légale: ce sont des gens qui restent plus longtemps que la durée de leur permis de séjour.

Pour les personnes qui tentent d'entrer illégalement, il est certain que la France et l'Angleterre intensifient les contrôles et les moyens techniques pour effectuer des appréhensions.

La possibilité pour les migrants sans papiers de passer par le tunnel sous la Manche a été complètement fermée. Maintenant, ils prennent des bateaux. Cette augmentation des moyens n'a fait que rendre visibles des flux qui autrefois étaient invisibles.

Q: Les associations accusent ces accords d'être responsables de la "militarisation" du littoral français. Qu'en pensez-vous ?

R: Pour le volet "contrôle migratoire", les accords du Touquet, ce sont essentiellement des financements de radars thermiques, de clôtures, de caméras infrarouges, d'équipements de plus en plus sophistiqués. Et cela, c'est l'histoire de toutes les frontières, à Ceuta et Melilla, en Grèce. On érige une clôture, les migrants mettent en place une stratégie pour la contourner, on étend cette clôture, etc.

Q: Quel intérêt pour la France de maintenir ces accords ?

R: On les maintient parce qu'on ne sait pas quoi faire à la place, qu'on ne veut pas s'engager dans un bras de fer diplomatique avec la Grande-Bretagne. Et aussi parce que leur dénonciation mettrait en péril la circulation des flux.

L'Angleterre reçoit deux fois plus d'immigration que la France. Mais pour accepter les migrants qui sont de l'autre côté de la Manche, elle a toujours été extrêmement fermée

Thomas Lacroix, directeur de recherche au CNRS

Il y a une forme de fuite en avant, avec une intensification des contrôles aux frontières, qui a suscité des stratégies de contournement et une professionnalisation des filières de passeurs.

Les accords ont un sens pour faciliter le transit, mais pour le contrôle des flux migratoires illégaux, ce n'est rien d'autre que du spectacle.

L'Angleterre reçoit deux fois plus d'immigration que la France. Mais pour accepter les migrants qui sont de l'autre côté de la Manche, elle a toujours été extrêmement fermée.

C'est un point de crispation politique, mais cette politique a peu d'effets sur les volumes globaux d'immigration vers la Grande-Bretagne. 
    

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité