Un couple lègue 200 000 euros à son village en héritage à condition que leur tombe soit fleurie et entretenue

Un geste généreux. C’est par ces mots que le bulletin municipal daté de février annonce la nouvelle. Givenchy-en-Gohelle a reçu un don de près de 200 000 euros, par un couple du village, décédé récemment.

Émélie et Louis Cuvillier étaient très attachés à leur commune. Deux ans après son mari, Émélie est décédée en juillet dernier, à l’âge de 88 ans. Sans enfant, ils ont souhaité faire don de leurs biens, une maison et quelques économies, à leur commune.

Le maire de Givenchy-en-Gohelle, au sud de Lens, est à peine surpris par la démarche de ce couple, bien connu des 2000 habitants : « Ils étaient très investis dans la vie locale, comme dans l’association des chasseurs ou les anciens combattants », raconte Pierre Sénéchal.

Louis était né à Givenchy. Après 27 mois en Algérie, il épouse Émélie en 1957. Tous deux, se sont rencontrés à un bal. « Un couple amoureux », se souvient Monsieur le maire.

Louis, formé à l’Ecole Boule travaille comme menuisier ébéniste, il adorait fabriquer des meubles. « Il connaissait tout le monde, adorait donner des conseils de jardinage à ses voisins… C’était la mémoire vivante de Givenchy ! ».

Émélie, elle, a longtemps pris le bus le matin avec les dames du village pour rejoindre les filatures de Roubaix où elle dirigeait un atelier. Et puis, leur vie était rythmée par leurs passions, les voyages, faire de la confiture, brasser de la bière ou lustrer les cuivres toute une journée assis face à face...

« Une belle histoire d’amour qui fait envie » nous confie Pierre Sénéchal, qui habitait la même rue. D’ailleurs avant de mourir, Louis lui avait demandé de veiller sur sa femme. Ce qu’il fît quotidiennement pendant deux ans.

Le drame de leur vie restera de ne pas avoir eu d’enfants. Ils en parlaient facilement. Et décoraient leur maison à Noël… Alors, la municipalité réfléchit à un projet autour de l’enfance pour utiliser cet argent.

Si la commune pourra faire ce qu’elle souhaite de cet héritage, le couple a toutefois fixé une condition : que leur sépulture au cimetière de Givenchy soit fleurie et entretenue régulièrement. 

Les précédents

De tels dons restent exceptionnels. Par exemple, l’été dernier, la ville de Hem a connu la même histoire. Une habitante récemment décédée avait décidé de donner 244 471 euros au centre communal d’action sociale.

En décembre 2021, c’est Colleret qui avait reçu la divine surprise… Près d’un million d’euros.

durée de la vidéo : 00h01mn50s
Reportage à Colleret. Décembre 2021, un don de près d'un million d'euros d'une habitante. ©France Télévisions -

À Caudry, le legs du styliste Louis Sandras, enfant du pays, d’un appartement à Monaco a rapporté à la commune 5,6 millions d’euros.

Et à Marcq-en-Barœul, le legs de 500 000 € d’un ancien habitant a déjà permis l’extension du petit musée des télécommunications et doit permettre l’édification d’un kiosque à musique dans un parc de la Ville, conformément à ses volontés.

En 2015, la Spa de Dunkerque a reçu million et demi d’euros. L'association a pu raser l'ancien chenil insalubre des années 1970 et offrir un local tout neuf à ses pensionnaires pour donner du bonheur aux animaux et aux bénévoles.