Un père décèdé et sa famille gravement blessée dans un choc frontal sur la RN 42

Peu avant 16h samedi 30 mars 2024, un véhicule de pompes funèbres et une voiture familiale sont entrés en collision dans un violent face-à-face sur la RN 42, en Boulogne et Saint-Omer. Un père de famille est décédé, sa compagne et ses enfants sont hospitalisés, comme le chauffeur du corbillard.

L’accident s’est produit à hauteur de Longueville, sur la RN 42 entre Boulogne et Saint-Omer. Un véhicule de pompes funèbres et une voiture familiale Renault Kadjar se sont percutés de plein fouet ce samedi 30 mars 2024, à 15 h 45.

Une famille endueillée

Le conducteur du SUV, un père de famille de 36 ans originaire de Douai, était en arrêt cardiorespiratoire à l'arrivée des secours. Malgré une tentative de réanimation, il a été déclaré mort par le médecin du SMUR.

Sa compagne du même âge a été héliportée par le SAMU vers le CHR de Lille. Comme leur enfant de 3 ans, elle était en état d’urgence absolue. Le cadet, âgé de 16 mois, était lui en état d’urgence relative. Assis à l’arrière, ils ont tous deux été transportés au centre hospitalier Duchenne (Boulogne).

Le chauffeur du fourgon funéraire, un homme de 64 ans, a été désincarcéré de son véhicule qui avait fini sa course dans la glissière de sécurité. Il a été transporté par les secours, dans un été grave, vers le CHR de Lille.

"Des témoins doivent être entendus"

Pour leur venir en aide, vingt-quatre sapeurs-pompiers de six casernes du Pas-de-Calais - Desvres, Lumbres, Boulogne, Hucqueliers, Saint-Omer, et Marquise - étaient mobilisés. La circulation a été coupée plusieurs heures sur ce tronçon à double sens. “À 19h30, la RN 42 était toujours interdite d’accès sur cet axe”, précise Nord Littoral. La société de dépannage ADMR a été sollicitée pour évacuer les véhicules accidentés.

Les forces de l’ordre, présentes sur place, doivent désormais déterminer les circonstances de cet accident mortel. Une enquête est en cours, “des témoins doivent être entendus”, explique le commandant de la compagnie de gendarmerie départementale de Calais, Vincent Riffaut, à La Voix du Nord.